mardi 30 novembre 2010

Pink Christmas: le marché de Noël gay et lesbien de Munich

Munich a la particularité de vous proposer de passer Noël en rose ( ou en fuchsia si vous préférez). Le quartier gay vous propose la sixième édition de son désormais célèbre PINK CHRISTMAS.
Il s'agit sans doute du marché de Noël le plus coloré de Munich. Cette année, vous aurez l'occasion de le visiter pendant trois semaines, une période plus longue que les années précédentes: du 3 au 23 décembre.

Comme partout ailleurs, vous aurez l'occasion d'y déguster vin chaud et spécialités culinaires et d'y faire vos achats de Noël. Mais ce marché se distingue aussi par sa décoration: les sapins y sont plus souvent roses que verts et les couleurs de l'arc-en-ciel, emblématiques du monde gay, donnent le ton.

Chaque soir à 19 heures, du 3 au 23 décembre, un spectacle typiquement LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans) animera le marché. Pendant une demi-heure, un spectacle de travestis, de magie ou de cabaret vous tiendra en haleine pendant que vous dégusterez Glühwein, Hot Caipi ou Prosecco. On annonce de grands artistes comme Gene Pascale, Chantal Gelatine ou encore la cabarettiste Katharina Herb. Le vendredi et le samedi, l'animation est plus longue et dure trois heures, de 19 à 22 heures.

Le Pink Christmas: une occasion en or (en rose ou en lilas) de côtoyer la communauté gay et lesbienne de Munich.

Où et quand: Stephanplatz (U bahn Sendlingertor, sortie Müllerstrasse)
Du lundi au jeudi: de 17 à 20H Justifier
Le vendredi: de 15:00 à 22:00 H
Samedi et dimanche: de 12:00 à 22:00 H

Plus d'infos: cliquer ici




dimanche 28 novembre 2010

Le Théâtre National

Subventionnés par le Land de Bavière et sponsorisés par de grandes firmes locales, les théâtres munichois proposent un programme d'opéras et de ballets à des prix fort raisonnables. Et la qualité n’en est pas moindre, les scènes munichoises accueillant les plus grands noms de la danse et de l'opéra d'aujourd'hui.

Le Théâtre National

Il s'agit d'une des plus grandes et des plus prestigieuses maisons d'opéra et de ballet au monde. Il est souvent cité dans le top ten des maisons d'opéra. Son succès tient notamment à une activité constante.Et cela tient au fait que l'opéra de Munich alterne les nouvelles productions et un théâtre de répertoire, ce qui peut drainer jusqu'à un demi million de spectateurs par saison. Le succès de la maison n'est pas qu'artistique, il est aussi commercial: en 2004, le taux d'occupation était de 95%. La même année, la vente des billets a généré 27,5 millions d'euros, ce qui représente plus d'un tiers du budget de la maison, un record national.

La saison 2010/2011 court du 19 septembre au 31 juillet et se terminera en apothéose avec le célèbre festival d'opéra, qui dure pendant tout le mois de juillet.Pendant cette période, quelque 300 représentations sont programmées, dont:

•35 opéras
•parmi lesquels 7 nouvelles mises en scène
•2 nouvelles production du ballet
•des soirées de concerts de de lieder
•des récitals d'étoiles de l'opéra et du ballet

Les premières de la saison 2010-2011

Premières de l'opéra

Rusalka (Antonín Dvořák): le 23.10.2010
Fidelio (Ludwig van Beethoven): le 21.12.2010
L'enfant et les sortilèges / Der Zwerg: le 27.02.2011
La production des jeunes talents (Opernstudio): le 25.03.2011
I Capuleti e i Montecchi (Vincenzo Bellini): le 27.03.2011
Saint François d'Assise (Olivier Messiaen): la première du festival d'opéra le 01.07.2011
Mitridate, rè di Ponto (Wolfgang Amadeus Mozart): le 21.07.2011

Premières du ballet

Mein Ravel: le 21.11.2010
et
Illusionen... wie Schwanensee: le 21.04.2011

Le Théâtre National: un peu d'histoire

Le Théâtre National de Munich (en allemand: Nationaltheater München) est situé Max-Joseph-Platz. Il accueille l'Opéra, le Ballet et l'Orchestre de l'Etat de Bavière. A noter que des représentations peuvent aussi avoir lieu au Théâtre Cuvilliés et au Prinzregententheater.

Le bâtiment

C'est le roi Maximilien Ier de Bavière qui ordonna la construction du premier théâtre national. Les plans en furent dessinés par Karl von Fischer, qui s'inspira de l'Odéon à Paris. Le théâtre ouvrit ses portes en 1818 avec une production de Ferdinand Fränzl, ''Die Weihe''. Ce premier théâtre fut malheureusement détruit lors d'un incendie en 1823. Il fut alors immédiatement reconstruit pourt être réouvert en 1825. Ce deuxième théâtre, dessiné par Leo von Klenze, intégra des éléments d'architecture de style Greek Revival comme on peut le voir dans le portique et le fronton triangulaire.

En 1930, le bâtiment fut modifié de façon à proposer une scène agrandie et des équipements modernisés.

En octobre 1943, les bombarderments détruisirent le Théâtre.

C'est l'architecte Gerhard Moritz Graubner qui recréa le bâtiment néo-classique original après la guerre: il se basa sur les plans de Karl von Fischer. Le nouveau bâtiment est un peu plus large que les bâtiments précédents et peut accueillir jusqu'à 2100 spectateurs. Seuls le foyer et l'escalier principal ont gardé l'aspect original. Le nouveau théâtre rouvrit ses portes le 22 novembre 1963 avec une mise en scène des ''Meistersinger von Nürenberg (Les Maîtres chanteurs)'' de Richard Wagner.

Des opéras célèbres furent crées au Théâtre National, dont notamment 4 grandes oeuvres de Richard Wagner: Tristan et Isolde, les Maîtres Chanteurs, la Walkyrie et l'Or du Rhin.
Reproductions: le théâtre en 1860 et en 1900
Pour accéder au site du Théâtre National, cliquer ici

samedi 27 novembre 2010

RTL2 diffusera Trueblood début 2011: une série gayfriendly

Trueblood fait un tabac aux Etats-Unis. Fleuron de HBO, elle met en scène un monde réinventé où l'humanité américaine côtoye le peuple des vampires et d'autres espèces moins répandues: métamorphes, fées ou déesses,...On est dans le sud, dans un village de rednecks, une espèce de condensé caricatural d'une Amérique armée jusqu'aux dents, chrétienne fondamentaliste, alcoolisée, obèse et forniquante. Le réalisateur a imaginé une Amérique toujours en mal d'une nouvelle frontière: il s'agit cette fois d'intégrer les vampires comme citoyens égaux dans la société américaine. Cette intégration est rendue possible par une récente découverte japonaise: le sang synthétique. Sa commercialisation permet aux vampires de se nourrir sans plus faire de victimes humaines, d'où l'idée de l'intégration. Mais bien sûr les vampires trouvent le sang humain plus délectable...
A partir de février 2011 sur RTL2, en allemand ...Mais c'est téléchargeable ou peut se voir en streaming sur p.ex. lookiz

Site officiel de la série: cliquer ici


Une série gayfriendly
Des lois non discriminatoires sont sur le point d'être votées et les vampires font leur coming out. De nombreuses analogies avec le monde des gays sont présentes: le sang qui contamine et exclut, le coming out...La série met en scène de nombreux personnages gays et lesbiens: le roi des vampires et son compagnon millénaire (les vampires sont immortels), une domina lesbienne, une reine des vampires elle aussi lesbienne, un cuisinier noir très folle qui deale de la drogue, etc. C'est la série américaine qui met le plus de personnages gays en scène. On est quasi à la parité avec les données statistiques: il y a quasi dix pour cent de gays dans la série.
La série disjoncte et déjante, l'hémoglobine coule à flots à chaque épisode, il flotte constamment comme un parfum de cadavres. Captivant de voir comment l'Amérique se représente elle-même...et inquiétant sans aucun doute, même si en fin de compte on peut espérer que l'amour vaincra la haine et l'horreur permanente. C'est à mourir de honte et de consternation, mais aussi à mourir de rire.
Voici la bande d'introduction des épisodes:

vendredi 26 novembre 2010

Munich 1910: l'exposition d'art mahometan. Aujourd'hui à la Haust der Kunst.

Chacun à Munich sait que la Wiese fête cette année le deux centième anniversaire de la Fête de la Bière, l'Oktoberfest. La même Wiese connaît un second jubilé moins connu: il y a cent ans elle accueillait une grande exposition d'art islamique, que l'on appelait alors 'art mahometan'. L'expo se déroula sur toute la Theresienwiese de mai à octobre 1910 et présenta au public de l'époque quelques 3600 objets d'art islamique prêtés par des collections internationales. Il s'agissait de présenter tous les aspects de l'art islamique à une population qui à l'époque n'avait pas l'habitude du voyage dans les pays musulmans.
Aujourd'hui la Haus der Kunst commémore cet anniversaire en organisant une exposition qui met en regard la vision de l'art islamique telle que l'exposition de 1910 l'avait présentée et des productions d'artistes contemporains issus des pays musulmans. l'exposition intitulée "Le futur de la tradition, la tradition du futur" est encore visible jusqu'au 9 janvier.

30 objets significatifs de l'expo de 1910 sont présentés et mis en dialogue avec les productions de l'art contemporain: arts graphiques, sculptures, cinéma, etc.: tous les aspects de la création actuelle sont représentés, souvent avec des oeuvres de très grandes dimensions, ce que permet l'architecture monumentale de la Haus der Kunst.




L'expo est ouverte tous les jours de la semaine de 10 à 20 heures, nocturne le jeudi jusqu'à 22 heures. Jusqu'au 9 janvier. Entrée à 10 euros.
Plus d'infos en anglais et en allemand sur le site de la Haus der Kunst: http://www.hausderkunst.de/







mercredi 24 novembre 2010

Kent NAGANO dirigera les Concerts de l'Académie au Théâtre National

Le Directeur Général de la Musique du Théâtre National Kent NAGANO dirigera les 29 et 30 novembre les musiciens de l'Orchestre d'Etat bavarois pour le deuxième concert de l'académie de la saison 2010/2011. Au programme des oeuvres de Bernd Alois Zimmermann (Stille und Umkehr) et de Bruckner (Symphonie Nr. 9 d-Moll).

2. Akademiekonzert 2010/11
Lundi 29.11.2010, 20 Uhr
Mardi 30.11.2010, 20 Uhr
Théâtre National

L'orchestre de l'Académie, constitué de jeunes musiciens talentueux de moins de 25 ans, présentera ensuite son premier concert de chambre le 1er décembre au château de Fürstenried ainsi que le 3 décembre à l'Eglise de Tous les Saints (Allerheiligen Hofkirche). Deux programmes différents avec entre autres des oeuvres de Erwin Schulhoff, Zoltán Kodály, Ludwig van Beethoven et Bedrich Smetana.

1. Kammerkonzert der Orchesterakademie
Mercredu 01.12.2010, 20H
Schloss Fürstenried
Vendredi 03.12.2010, 20 Uhr
Akkerheiligen Hofkirche

Billetterie en ligne : cliquer ici

L'art suisse à la Hypo Kunsthalle

Située sur l'élégant piétonnier qui conduit de Marienplatz à Odeonsplatz, la Kunsthalle der Hypo-Kultur Stiftung, plus communément désignée sous le nom de Hypo-Kunsthalle propose chaque année plusieurs expositions artistiques du plus grand intétérêt. Cette institution se distingue par le soin extrême accordé tant au choix des thématiques abordées qu'à la présentation muséologique des oeuvres et à la pédagogie de cette présentation, sans parler des catalogues d'exposition, toujours extrêmement bien conçus. Un lieu incontournable pour l'amateur de beaux-arts à Munich.
L'expo suisse: ...Giacometti, Hodler, Klee, sept siècles d'art suisse
L'exposition d'art suisse présente une sélection de quelque 150 oeuvres d'art issues des collections du Musée des Beaux-Arts de Berne. Plus de 60 artistes ont été sélectionnés pour représenter l'activité artistique en Suisse sur une période de 7 siècles.
L'exposition se pose la question de savoir d'abord des caractéristiques de l'art suisse: existe-t-il d'abord quelque chose que l'on puisse désigner comme tel? Dans l'affirmative, quelles en sont les composantes, comment cet art s'est-il constitué, quelles en sont les thématiques? Cet art a-t-il contribué à la définition de l'identité nationale et inversément, l'identité nationale a-t-elle influencé les productions artistiques? Tout cela pris dans le flux des interactions avec les pays limitrophes, les séjours plus ou moins longs d'artistes suisses à l'étranger. Ces questions servent d'intelligent fil conducteur à la visite de l'exposition et la rendent intelligible et passionante.

L'exposition commence aux temps de l'indépendance de la Suisse, s'intéresse à l'art du portrait du 16ème au 18 ème siècle, une époque où l'influence protestante se fait ressentir, une église qui répugne à la représentation de thèmes religieux. L'identité nationale se constitue notamment autour de la représentation des montagnes et des paysages typiquement suisses, une thématique très appréciée à la période romantique. L'exposition présente ensuite sur plusieurs salles des artistes comme Albert Anker, Karl Stauffer-Bern, Ferdinand Hodler , la famille Giacometti , Paul Klee et Jean Tinguely. Pour la période contemporaine, les organisateurs ont sélectionné des artistes comme Franz Gertsch, Diether Roth, Daniel Spoerri ou Pipilotti Rist.

Infos pratiques: Theatinerstrasse, 8, jusqu'au 9 janvier, tous les jours de 10 à 20 heures, fermé le 24 décembre, le 31 décembre: ouvert seulement jusqu'à 14 heures
Plus d'infos sur le site de la Hypo Kunsthalle

lundi 22 novembre 2010

Concert de bienfaisance contre le sida à l'Amerikahaus

Enfin quelque chose de "positif"!
A l'occasion de la Journée internationale contre le Sida, la Maison de l'Amérique à Munich (Amerikahaus) se pare des couleurs de l'arc-en-ciel. Les cinq chorales gays et lesbiennes de Munich s'y produiront ce mardi 30 novembre : les choeurs Melodiva, Lilamunde, le Regenbogenchor, Miss-Stücke und le Philhomoniker mettront tout leur ...coeur pour que cette soirée soit une réussite en prêtant leur concours bénévole à cette deuxième édition du concert de bienfaisance contre le sida, qui avait déjà eu lieu une première fois en 2006. Le prix des entrées et les fonds récoltés seront intégralement reversés à la Münchner Aids-Hilfe.

La soirée promet d'être très gay: on pourra entre autres voir et entendre les Melodivas dans Alice au pays des merveilles, Lilamunde danser et chanter autour d'un arbre de Noël qui a perdu ses boules ou encore les Philhomoniker (cherchez les jeux de mots...) mettre en scène l'Egypte de Cléopâtre, sans parler de la frénésie des Miss-Stücke... Des tas de chansons pour rire, s'amuser ou chanter de concert. C'est Maria Maschenka qui animera la soirée vêtue d' un de ses inénarrables costumes.
Mardi, le 30. Novembre, à 20:00 heures, Amerikahaus, Karolinenplatz 3, Cartes: 14 euros et 12 euros (réduit)

Plus d'infos sur la soirée: http://www.muenchner-aidshilfe.de/ et Monaccord
Pus d'infos sur les choeurs gays et lesbiens de Munich: voir
[www.philhomoniker.de]
[www.melodiva.com]
[www.lilamunde.de]
[www.miss-stuecke.de]
[www.monacord.de]
Und, auf deutsch: Benefizkonzert zum Welt-Aids-Tag

Das Amerika-Haus steht zum Welt-Aids-Tag zum zweiten Mal nach 2006 ganz im Zeichen des Regenbogens. Die fünf Münchner schwullesbischen Chöre Melodiva, Lilamunde, Regenbogenchor, Miss-Stücke und Philhomoniker singen dort am 30. November zu Gunsten der Münchner Aids-Hilfe. Ganz gleich, ob sich Melodivas Alice im Wunderland in polyphone Affären verstrickt oder Lilamunde tanzend und singend den Weihnachtsbaum mit zu wenig Kugeln bestückt, ob der Regenbogenchor feierlich die Leckerbissen des klassischen Chorgesangs zum Besten gibt oder die Miss-Stücke in frenetischer Vorfreude alles andere als festlich über die Bühne rocken während die Philhomoniker in knappen Rüstungen in Ägypten über Kleopatra stolpern – es gibt auf alle Fälle jede Menge Songs, Oldies und Goldies zum Mitsingen und Lachen. Durch die Höhen und Tiefen des Abends führt Maria Maschenka, die wie immer um keinen Wortwitz und kein knalliges Kostüm verlegen ist. Dienstag, 30. November, 20:00 Uhr, Amerikahaus, Karolinenplatz 3, Karten: 14/12 €
Photo de l'Amerikahaus: Schlaier

samedi 20 novembre 2010

Création d'un nouveau ballet: Mon Ravel/Daphnis et Chloé

La nouvelle production du Bayerisches Staatsballett (le ballet de l'Etat de Bavière) à l'Opéra de Munich a beaucoup pour séduire.
C'est un peu d'abord un peu de Paris qui vient à Munich: la musique de Ravel, le souvenir de Diaghilev et des ballets russes, le clin d'oeil à la chorégraphie d'origine de Mikhail Fokine.

Evénement d'importance: l'orchestre sera conduit par Kent NAGANO, le directeur musical du Staatsoper. Dans la maison, il faut remonter aux grandes gloires du passé, Georg Solti ou Rudolph Kempe, pour voir un chef d'orchestre de cette dimension diriger la première d'un ballet. Et cela fait 50 ans que ce ne s'est plus passé à Munich. En soi, il s'agit là d'une reconnaissance de la qualité du ballet et de ses productions. Kent Nagano est de plus amateur de ballet, c'est un art qu'il connaît bien. On se rappellera qu'il a commencé sa carrière comme répétiteur de ballet.
Ensuite nous fêtons cette année le centième anniversaire des Ballets russes. Et on se souviendra que Maurice RAVEL a composé à de nombreuses reprises des pièces pour les ballets de Diaghilev. Ainsi de la musique pour Daphnis et Chloé, une commande de la compagnie de Diaghilev, qui a été jouée our la premère fois en 1912 dans la chorégraphie de Mikhail Fokine.

Aujourd'hui, c'est le jeune chorégraphe australien Terence KOHLER qui réinterprète le mythe antique de Daphnis et Chloé, une histoire d'amours pastorales mises en danger par les incursions de pirates, mais qui se termine bien: l'amour du berger et de la bergère est sauvé grâce à l'intervention du dieu Pan. KOHLER, qui est devenu chorégraphe résident du Ballet de l'Etat de Bavière, a pris pour parti d'inscrire sa chorégraphie dans un dialogue conscient avec la tradition qu'il renouvelle ici. Pour cette production KOHLER a travaillé de concert avec un autre chorégraphe de renom, Jörg MANNES.

La Première a lieu demain et ce spectacle, dont on peut attendre la plus haute qualité musicale, sera représenté à onze reprises jusqu'en juillet 2011.
Calendrier des représentations:

Les 21, 22 et 28 novembre
Les 21 et 29 janvier
Les 4, 7 et 10 mars
Le 29 avril
Le 12 juillet
Pour réserver, cliquer ici. On peut aussi se rendre au bureau de réservations, Marstallplatz 5 ,
à 80539 München .

vendredi 19 novembre 2010

Le Musée alpin de Munich

Le Musée (photo Oliver Kurmis) est situé le long de l'Isar sur l'île du Prater (Praterinsel): l'endroit est charmant, en fait un des endroits les plus romantiques de Munich, un parc très boisé sur la rivière, qui est très vive à cet endroit. De la terrasse du café du Musée, très appréciée des Munichois aux beaux jours, on voit les beaux bâtiments du Volksbad, à l'architecture si particulière.
Le bâtiment est tout entier consacré aux Alpes, et à l'Alpinisme. Outre les espaces d'exposition du Musée, il accueille aussi la bibliothèque du Club Alpin, dont les membres peuvent emprunetr des ouvrages spécifiquement consacrés aux Alpes et aux sports qu'on y pratique.

Le Musée a été récemment rénové et l'exposition permanente nous entraine dans un parcours historique qui commence à la fin du XVIIIème siècle, une époque où l'on a commencé à considérer la montagne comme autre chose qu'un lieu infernal, le lieu de tous les dangers. On y retrouve bien sûr Rousseau, dont on sait combien il a contribué à une nouvelle image de la nature et de la montagne. On veut à cette époque conquérir le ciel, c'est l'époque de la première Montgolfière, on se met à vouloir conquérir la montagne. Le Mont Blanc est escaladé, on voudra escalader les Himalayas. Des voyageurs célèbres traversent les Alpes pour aller séjourner en Italie et doivent pour ce faire traverser les cols des Alpes. Ils décritont leur traversée ou laisseront peintures ou croquis. On pense par exemple à Goethe ou un peu plus tard aux voyages de Turner.
Le parcours est passionnant et n'évite nullement les périodes sombres de l'histoire allemande: le nazisme a récupéré le goût de la nature et de la montagne, et il a fallu que là aussi, ou là surtout, il insinue ses 'idéaux' fallacieux. Le Club Alpin dans les années trente s'est vite débarrassé de ses sections juives. Une partie importante de l'exposition présente l'importante présence juive dans les Alpes, à laquelle l'Allemagne et l'Autriche de l'époque se sont attaquées avec la violence innommable que l'on sait. De grandes familles juives avaient su saisir le nouvel attrait que les Alpes des sanatoriums, des séjours à la montagne et des sports de montagne présentaient, et certaines ont magnifiquement réussi en installant des hôtels parfois très luxueux.

A côté de l'exposition permanente, le Musée alpin propose pour l'instant une expo temporaire, et ce jusqu'au 27 février 2010, consacrée aux relations qu'ont entretenues les Juifs avec les Alpes. L'expo a été orgnasiée en collaboration avec le Musée juif de Vienne et avec le musée Hohenem. On sait depuis Moïse combien la montagne participe de la symbolique juive. L'expo étudie l'installation des Juifs dans les montagnes, leur participation aux sports de montagne et à l'hôtellerie, et les persécutions antisémites.
Dans les espaces rénovés les objets sont présentés avec goût et simplicité, ce qui rend la visite des plus agréables. Deux regrets cependant:
  • Les explications ne sont fournies qu'en allemand et le Musée ne propose pas encore aux visiteurs étrangers des feuillets explicatifs dans d'autres langues européennes, pas même en anglais. Cette 'économie de moyens' réduit l'intérêt de la visite pour le non germanophone.
  • Le parcours historique de l'expo permanente s'arrête après la deuxième guerre mondiale, ce qui est dommage. Le Club Alpin a en effet la caractéristique de disposer notamment d'une importante section gay et lesbienne (le Gay Outdoor Club a près de 850 membres) et ce depuis 20 ans. Il serait heureux qu'il porte cette particularité à l'attention de ses visiteurs: le Musée souligne à souhait combien la politique du Club Alpin fut raciste et discriminatoire dans la première moitié du vingtième siècle, particulièrement à l'époque du national-socialisme. Le Club Alpin pourrait aujourd'hui se targuer du contraire en montrant qu'il a ouvert ses portes à une minorité qui il y a vingt ans était encore souvent décriée. A la pratique de la discrimination et du conservatisme a succédé une politique d'ouverture.

Renseignements pratiques:

  • le musée est ouvert du mardi au vendredi de 13 à 18 heures, et les samedi et dimanche de 11 à 18 heures. La bibliothèque est ouverte le seul jeudi de 12 à 19 heures.
  • le site internet du musée est celui de l'Alpenverein: cliquer ici
  • Adresse: Praterinsel, 5 (entre la station de métro Lehel et la station de -S-Bahn Isartor
  • Pour le gay Outdoor Club, cliquer ici.

mardi 16 novembre 2010

Les pasteurs protestants gays et lesbiennes vont pouvoir cohabiter à la cure

Bonne nouvelle en provenance de l'église protestante luthérienne-évangélique bavaroise. Les pasteurs gays et lesbiennes qui ont contracté un contrat de partenariat civil pourront désormais bénéficier d'un logement commun à la cure. C'est ce qu'a décidé hier le Conseil ecclésial. La décision a été annoncée par le Président du Conseil, l'évêque Johannes Friedrich (photo) . Friedrich faisait remarquer la nécessité du contrat de partenariat : la règle est la même pour les pasteurs hétérosexuels. Il faut qu'ils soient mariés pour bénéficier du logement pastoral. Bien sûr cela suppose aussi que les pasteurs gays ou lesbiennes fassent leur coming out et que cela ne fasse pas de remous parmi la communauté des paroissiens, qui doit accepter le couple. Il ne s'agit cependant pas ici de discriminer mais de s'assurer que la pastorale puisse bien se dérouler, et cela va dans le sens d'une certaine démocratie dans l'église.
Ceci ne met pas fin au débat sur les couples homosexuels, qui sera encore au coeur des discussions du synode du Land de Bavière qui aura lieu du 21 au 25 novembre à Neu-Ulm. Mais c'est un pas dans la bonne direction. Des pasteurs gays ont exprimé qu'ils espèrent que viendra le jour où l'orientation sexuelle ne pose plus question.
On le voit, l'église évangélique s'accommode de la modernité. On est à des années lumières du conservatisme catholique obscurantiste. Cela montre aussi que la Bavière peut souvent se montrer très progressiste, contrairement à ce que véhicule l'image d'Epinal qu'on peut en avoir. Il est , Gott sei dank, d'autres Bavarois que le pape Ratzinger ou l'évêque Mixa.






Ce jeudi, un concert de l'Opéra Studio au Théâtre Cuvilliés

Le nouvel Opéra Studio se présente ce jeudi soir à 20H au Théâtre Cuvilliés. Il interprétera des airs et des ensembles vocaux extraits, entre autres, des oeuvres de Georg Friedrich Haendel, Charles Gounod (Roméo et Juliette), W. A. Mozart (Le Nozze di Figaro) et Gioachino Rossini (Il barbiere di Siviglia) .
C'est une occasion de découvrir le chant d'opéra pour une somme modique: les places vont de 8 à 24 euros (et il en reste). C'est aussi l'occasion de s'installer pour une couple d'heures dans un des plus beaux théâtres munichois. Le Cuvilliés est une bonbonnière roccoco du plus bel effet! Pour les mélomanes plus avertis et les aficionados du Bayerische Staatsoper, c'est enfin l'occasion d'aller applaudir et encourager les futures divas et les gloires lyriques de demain.
Une bonne soirée en perspective pour oublier la grisaille automnale!
Où et quand? ce jeudi 18 novembre au Cuvilliés-Theater, dans la Résidence
Places: à réserver on line, cliquer ici puis sur Karten en bas de page.
Pour en savoir plus
  • L'Opera studio (Opernstudio): le nouvel Opéra Studio a été fondé lors de la saison 2006/2007 à l'initiative du Directeur général de la musique, le chef d'orchestre Ken NAGANO. L'Opéra Studio a pour vocation de sélectionner et de former des jeunes talents particulièrement prometteurs pour les préparer au métier de chanteur d'opéra. Dans une grande Maison d'Opéra, il s'agit d'un secteur-clé: il s'agit d'assurer l'avenir de l'Opéra. Le nouvel intendant Nikolaus Bachler y attache bien entendu une importance particulière. La formation d'un chanteur d'opéra comporte l'étude des rôles, les cours de chant, des cours de théâtre et d'expression corporelle ainsi que des cours de diction. La formation s'étale sur trois saisons, pendant lesquelles les jeunes chanteurs participent déjà, pour des rôles mineurs, aux productions de l'Opéra et donnent des concerts. Ces jeunes chanteurs reçoivent une rémunération mensuelle ainsi qu'une rémunération participative pour les concerts qu'ils donnent. (Source: Bayerische Staatsoper)
  • Le Théâtre Cuvilliés: Le théâtre Cuvilliés est un bâtiment jouxtant la Résidence de Munich. Il fut construit entre 1751 et 1753 sur des plans de François de Cuvilliés en style roccoco. La construction a été réalisée par Johann Baptist Straub.
    Maximilien III Joseph ordonna la construction de ce nouveau théâtre après l'incendie de la salle Saint-Georges, alors utilisée pour des représentations théâtrales et musicales. Plusieurs opéras ont été présentés pour la première fois dans ce théâtre, notamment Idomeneo, re di Creta de Mozart, en 1781.
    Pendant la Seconde Guerre mondiale, le théâtre Cuvilliés fonctionne jusqu'en 1944. Ensuite, l'intérieur est démonté et les sculptures en bois, les balustrades sont mises à l'abri. De ce fait, seul le bâtiment se trouve détruit par les bombardements alliés. Il est reconstruit à l'identique à quelques mètres de son emplacement d'origine, il rouvre ses portes le 12 juin 1958 dans le cadre des festivités du 800e anniversaire de la ville de Munich. Il faut attendre 1985 pour le voir totalement achevé.
    En 2004, il ferme pour une rénovation complète. Il rouvre ses portes le 14 juin 2008 avec une représentation de Idomeneo de Mozart sous la direction de Kent Nagano. (Source: Wikipedia)
  • Le clin d'oeil chauvin: l'architecte, Jean François Vincent Joseph Cuvilliés , est un allemand né en Belgique, à Soignies dans le Hainaut, qui faisait alors partie des Pays-Bas espagnols. De là à dire que c'est d'avoir respiré le bon air hennuyer qui a contribué à développer le génie architectural de Cuvilliés, il y a un pas (une enjambée) que nous ne ferons pas...Pour en savoir encore plus, cliquer ici.

Dépistage Sida/MST anonyme et gratuit


La Ville de Munich propose un service de consultation médicale et de dépistage du VIH/Sida et des maladies sexuellement transmissibles totalement gratuit et anonyme. Ce service est organisé pour informer le public, il propose des consultations médicales et un test sanguin. Il est particulièrement intéressant de noter que certains des médecins parlent couramment le français.


On peut s'y faire conseiller et examiner. Les médecins prélèvent avec l'accord du patient un échantillon sanguin qui est dûment numéroté. En un peu moins d'une semaine, le patient peut se représenter dans le service pour obtenir ses résultats, muni du numéro qu'il a reçu. Aucune question n'est posée sur l'identité de la personne, aucune carte médicale ne doit être présentée et aucun honoraire n'est perçu. Attention: aucun résultat n'est communiqué par téléphone, ce qui relève de la garantie d'anonymat.


On y est reçu avec prévenance et attention. Tout est fait pour accompagner le patient, et dans le plus grand tact. Il s'agit véritablement d'un service de grande qualité. L'intelligence du concept fait honneur à la capitale de la Bavière.


Le service vise à l'information et à la prévention des maladies sexuellement transmissibles, ce qui est particulièrement important pour des affections telles que le sida, les diverses hépatites, la syphilis, la gonorrhée (chaude-pisse), les chlamydias, le papillome-virus ou l'herpès génital.


Infos pratiques


Où?


Le service de dépistage et de conseil est situé à quelques minutes à pied de la Hauptbahnhof, dans les locaux du Referat für Gesundheit und Umwelt, Bayerstrasse, 28 A, 80335 Munich.


Quand?


Test de dépistage et conseils sont proposés les lundi, mercredi et jeudi de 8 à 11 heures, le mardi de 14 à 18 heures et le jeudi entre 14 et 15 heures. Ou sur rendez-vous. On peut se présenter sans s'annoncer.


En outre, un service ambulatoire pour les infections sexuellement transmissibles est accessible le mercredi ente 13 et 15 heures.


Téléphone : 089/23323333


lundi 15 novembre 2010

Promenade: Murnau et le Guglhör Rundweg







Une suggestion de promenade à faire dans la journée :le Guglhör Rundweg, au départ de Hagen, un hameau de MURNAU. Une promenade de 11,5 kilomètres parfaitement fléchée et qui fait circuit en boucle.







Une promenade variée: on voit les alpages et la ligne de crête des montagnes, dont le Zugspitze qui est à moins de 25 kilomètres à vol d'oiseau, on longe des prairies où broutent des animaux de ferme, on traverse la forêt et on longe la Loisach, une large rivière qui vient se jeter dans l'Isar près de Wolfratshausen.


Une promenade facile qui se fait facilement en trois heures. Le dénivellé ne dépasse pas les 100 mètres. Elle convient aux familles comme aux personnes plus âgées, un régal pour les chiens. Il faut cependant être muni de bonnes chaussures de marche vu qu'il y a des zones boueuses. Elle ne convient pas du tout aux poussettes d'enfants.







Comme c'est une promenade circulaire, il y a plusieurs points de départ. On peut par exemple se garer sur la route qui mène au hameau de HAGEN. la promenade part non loin de l'église de Hagen (photo).









On peut dans la même journée visiter MURNAU. On ne manquera pas la visite de la splendide église baroque Saint Nicolas (Sankt Nikolaus). Murnau est située sur le STAFFELSEE qui offre d'autres promenades (qu'il est possible de réaliser avec voiturettes d'enfants cette fois) autour du lac.







Conseil gastronomique: on mange des portions gargantuesques à la brasserie KARG de Murnau, à des prix doux . Rares sont ceux qui parviennent à terminer l'abondant menu (13,5 euros à l'automne 2010). Excellente Weissbier produite par la maison. La brasserie est réputée parmi les Bavarois de souche. Plats végétariens et de poisson pour les non carnivores. Réservation possible.


Kargs Bräustüberl, Untermarkt, 27 à MURNAU. Tél. 088418272

samedi 6 novembre 2010

Le pape bavarois sera accueilli par un kiss in gay géant à Barcelone


Les gays et les lesbiennes espagnols organisent un KISS IN géant, une "flashmob" si vous préférez, pour protester contre la visite du pape à Barcelone

Le mot d'ordre: "embrassez-vous sur la bouche devant le pape", lors de la visite de Benoît XVI à Barcelone ce dimanche 7 novembre.

Un "groupe d'amis" a annoncé il y a deux semaines sur le réseau social cette manifestation éclair appelée "Queer Kissing" ,invitant les participants à une "séance générale de baisers, garçon avec garçon ou fille avec fille. Les hétéros sont les bienvenus! pas de débordements: seuls les baisers seront admis!
Il s'agit "d'une action de désaccord avec le personnage du pape", "indépendamment de l'orientation sexuelle de chacun" .
L'objectif est d'exprimer ce désaccord "d'une manière totalement pacifique", "symbolique" et "sympathique", a déclaré le porte-parole du Kiss In. "Tout le monde n'est pas d'accord avec la visite du pape et avec tout ce qu'elle représente".

Le rendez-vous, prévu pour durer "quelques minutes" (deux en fait, un coup de sifflet lance les baisers, un autre coup de sifflet les interromt et tout le monde se disperse), a été fixé au dimanche 7 novembre à 09H00 sur la Place de la Cathédrale, dans la vieille ville de Barcelone, point de départ du parcours du pape vers l'église de la Sagrada Familia où il doit célébrer une messe.
Environ 1.500 personnes ont annoncé dans un premier temps qu'elles seraient présentes. L'événement a également une page web expliquant la marche à suivre à ceux qui souhaitent y participer.

Benoît XVI sera samedi à Saint-Jacques de Compostelle, un lieu de pèlerinage dans le nord-ouest de l'Espagne, puis dimanche à Barcelone où il consacrera la Sagrada Familia, le monument emblématique de la ville signé de l'architecte catalan Antoni Gaudi.

vendredi 5 novembre 2010

Kitajenko pour trois soirées russes au Gasteig:Prokofiev, Tchaïkovsky et Rachmaninov

A partir d'aujourd'hui vendredi et jusqu'à dimanche, l'Orchestre philarmonique de Munich est sous la direction d'un des grands maîtres de la musique russe, le chef d'orchestre Dmitri KITAJENKO, qui dirigera la quatrième symphonie de Prokofiev, suivie des variations rococco pour violoncelle et orchestre de Tchaïkovsky et, en couronnement, des Cloches, la célèbre symphonie chorale de Rachmaninov.
On peut s'attendre à la remarquable interprétation d'une virtuose du violoncelle, Tatjana Vassiljeva, dans le concerto de Tchaïkovski.
Quant aux Cloches, c'est une occasion de l'entendre en life: cette symphonie chorale qui nécessite pas moins d'une centaine de choristes a été composée peu avant la première guere mondiale et est une des oeuvres les plus abouties de Rachmaninov. On aura ici l'occasion unique de l'entendre par un orchestre et des choeurs de la plus grande qualité dirigée par un des plus grands spécialistes de la musique russe, et avec des solistes exceptionnels: la soprano Olga Guryakova, le ténor Dmytro Popov, et l'inestimable basse arménienne Arutjun Kotchinian. Les choeurs de l'orchestre philarmonique de Munich sont sous la direction d' Andreas Herrmann.

Achat de cartes en ligne: cliquer ici
Photo de Dmitri Kitajenko par Gert Mothes.

mercredi 3 novembre 2010

Dance 2010: Rachid Ouramdane nous emmène Loin...au coeur de nous-mêmes

Munich a profité l'espace de deux soirées trop courtes de la présence dense de Rachid OURAMDANE qui a emmené le public dans l'Univers de ses origines. Un Univers interpellant qui devient vite dérangeant parce qu'il fonctionne comme un miroir, nous décompose, nous morcelle et finit par questionner qui nous sommes au point de la perte des repères. On sort de son spectacle Loin...en se demandant qui l'on est vraiment, et peut-être plus loin encore si l'on est, si ce que nous croyons être le Moi n'est pas qu'un agrégat momentané et fugitif où le vide domine.
Quatre néons délimitent l'espace de représentation. J'allais écrire l'espace chorégraphique, mais le spectacle d'Ouramdame n'est pas classable Bien sûr il est danseur, mais il est aussi un poète remarquable à la langue à la fois pure et innovante, il est comédien, présente un spectacle qui mêle l'audio-visuel à l'expression corporelle, à la danse, à la sculpture de lumière supportée par le corp-écran, un spectacle complet.
Au début était la Mère, l'image surdimensionnée de la mère qui parle et raconte le passé déchiré de la famille. Une Mère qui s'exprime dans un français d'Algérie, fortement coloré de ses origines. La danse qui accompagne le dit de la Mère est déchiquetée, folle, cassée, rapide, comme l'est le récit qui évoque l'Algérie, la domination française, le service de la France en Indochine, une France qui ne reconnaît pas les services rendus et use et abuse des Algériens qui pourtant en rêvent comme d'un paradis lointain et parfois inaccessible.

A voir le spectacle de Rachid Ouramdane, on se rend vite compte que nous ne vivons pas tous la même réalité, que nous sommes souvent bourrés de préjugés quant à la réalité de l'autre, surtout si cet Autre est pauvre, minoritaire, mitié étranger et d'emblée rejeté. Ouramdame nous fait pénétrer dans la complexité kaléidoscopique de l'autre. On devrait sortir du spectacle moins raciste qu'on y est rentré, plus humain, avec moins de certitudes et davantage de questionnements.
Traversant la musique tonitruante de hauts-parleurs d'une mauvaise qualité voulue, s'élève la voix du poète qui nous livre le flux non contrôlé de ses pensées sous une forme de discours indirect libre. Le poète raconte.
L'histoire de la famille est une histoire cruelle, si cruelle qu'il y a des choses dont on ne parle pas dans la famille: la torture, les cruautés infames de la guerre, la fragmentation des personnes, leur déracinement constant, l'ignorance du destin de ceux qe l'on aime. A trop être on ne peut plus exister, on n'en peut plus d'exister.
Ouramdane met en scène l'exil et la déportation, l'histoire de gens forcés de quitter leur maisons et de s'installer dans un ailleurs non accueillant. Ces arrachages mènent au questionnement identitaire, et le provoquent chez le spectateur. Ouramdane nous confronte à l'impossibilité de connaître jamais l'autre, puis, par reflet, nous renvoie à nos propres amalgames et à notre fragmentation. En fait il nous explose la tête. On atteint avec lui à l'art véritable, un art qui présente une réalité inscrite dans l'histoire, celle de sa famille, pour la transcender et atteindre le public, qui par là devient acteur du spectacle et ne peut échapper ni à la confrontation ni à l'interrogation sur l'Etre, ou le si peu d'être que nous sommes.

Photo sous copyright de Patrick Imbert
Le festival Dance 2010 continue jusqu'au 6 novembre: infos et conditions sur le site du festival






























Ramsau, Königsee, Berchtesgaden

Randonnées dans le parc national de Berchtesgaden, tout au sud de l'Oberbayern, dans cette enclave allemande bien entourée par le territoire autrichien. Salzburg est à une trentaine de kilomètres, on peut visiter cette belle ville dans la journée.Nombreux, très nombreux même, sont les touristes qui font la balade en bateau sur le lac royal, le Königsee, un des endroits les plus visités d'Allemagne. Près de l'embarcadère, les hangars à bateaux alignent leurs harmonies de bois. Le lac est enclavé entre les parois abruptes des plus hautes montagnes de l'Allemagne.
La plupart des visiteurs descendront à Sankt Bartholomä où se trouve l'église éponyme au toit bordeaux et aux bulbes si caractéristiques.
Saint Bartholomé est le point de départ de promenades le long du lac ou à flanc de montagne. En une bonne heure et demi on accède à la Eiskapelle, la chapelle de glace, que la nature a creusée sous le glacier le plus bas de la région.
Non loin de là, Berchtesgaden, où on l'on peut visiter un des palais royaux de la famille des Wittlesbach.
De Ramsau, de nombreux sentiers de montagne permettent d'admirer les chaînes montagneuses les plus élevées des alpes allemandes. Le Watzmann en est le point culminant.

Pittoresque église de Ramsau.

A quelques kilomètres de Ramsau se situe le Hintersee, un lac plus petit, point de départ de plsusieurs randonnées.
Renseignements pratiques:
Si l'on veut être au calme, on peut choisir de loger à Ramsau, point de départ de plusieurs des plus belles randonnées de la région. Nombreuses possibilités de logement chez l'habitant. Dont la charmante Haus Lindelbichl (photo): calme garanti, vues magnifiques sur les montagnes et un délicieux petit déjeuner avec les pains et les confitures de l'hôtesse. Le muesli est aussi préparé dans la maison, un régal!
Le soir, l'endroit le plus authentique de Ramsau est la Gaststätte OBERWIRT, qui sert une bonne cuisine régionale à des prix doux. On peut aussi y loger.