vendredi 15 octobre 2010

Opéra: le Barbier en version commedia dell'arte

Un des avantages de l'Opéra de Munich, le Bayerische Staatsoper, est la variété et la richesse de l'offre de ses productions. C'est ainsi que durant toute l'année, à côté des nouvelles productions, la maison propose aussi un théâtre de répertoire. C'est au répertoire qu'appartient la production du Barbier de Séville de Rossini qui vient d'être présentée et qui sera à nouveau à l'affiche au mois de mars prochain.

La mise en scène de Ferruccio Soleri date de 1989 et exploite l'art de la Commedia dell'Arte: les pantomimes sont réussies, les caractères typés jusqu'à la caricature, les costumes emphatiques, et notamment ceux du Docteur Bartolo, correspondent bien à l'esprit du livret original de Sterbini. Le metteur en scène cultive l'art du tableau vivant. Soleri a fait ses débuts au Piccolo Teatro di Milano comme acteur sous la direction de Giorgio Strehler, et l'on sent encore le génie du maître à l'oeuvre dans la mise en scène. L'influence du théâtre italien est manifeste, et notamment celle de la pratique des oeuvres de Goldoni. Le décor à plateau tournant reconstitue la maison sévillane d'un riche patricien: à la façade avec balcon qui donne sur la place succède l'intérieur de la maison du Docteur Bartolo où il tient sa pupille Rosina sous séquestre, qui ne peut communiquer que par son chant et des billets vite passés comme les copions d'un élève qui craint le châtiment.


La production du mois de mars présentera sous la baguette du Maestro Marco Amiliato un casting différent de celle qui vient se terminer. On aura plaisir à découvrir ou à redécouvrir le Barbier au printemps dans une nouvelle interprétation musicale et avec de nouvelles prouesses vocales dans cette mise en scène qui a fait ses preuves depuis 20 ans.


Le Barbier de Séville est une oeuvre facile d'accès pour des spectateurs qui aimeraient découvrir l'opéra: l'enjouement de la musique et de l'action, une mise en scène qui rend la compréhension de l'oeuvre aisée , beaucoup d'humour et la possibilité d'apprécier en life les prouesses des professionnels du bel canto. Une excellente soirée à programmer dans le cadre fastueux de l'Opéra de Munich.




5, 8 et 11 mars 2011 au Bayerische Staatsoper.


Note pratique: les places vont de 9 à 99 euros, pour tous budgets donc. A noter que les places les moins chères sont des places debout (avec accoudoirs et banc de miséricorde cependant). Certaines d'entre elles offrent une vision complète de la scène, et l'acoustique est parfaite au pigeonnier. Certains mélomanes les privilégient tant le son est étonnat près du plafond!


























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire