mardi 6 septembre 2016

Comment Munich oublie Richard Wagner


Plaque commémorative.
Prise de vue 06.09.2016

L´école professionnelle supérieure municipale Anita-Augspurg occupe
aujourd´hui l´emplacement de la villa où résida Wagner.
La plaque commémortive se trouve sur la façade côté rue.

Cette école dépend de l´unité Formation et Sport de  la ville de Munich,
capitale du Land de Bavière

Photo Wikipedia du 3 août 2012. A cette époque on avait pris soin de couper la vigne de manière
 à laisser la plaque commémorative bien visible

Nouvel épisode dans les amours contrariées entre Wagner et Munich: la plaque commémorative du 37 de la rue Brienner disparaît sous la vigne vierge sans que personne ne semble s´en émouvoir. Pourtant à l´emplacement  de ce qui fut en 1864-1865 la résidence munichoise de Richard Wagner s´élève aujourd´hui un établissement d´enseignement de la ville de Munich. Plutôt consternant de constater une telle négligence dans le chef des autorités en charge de l´enseignement.

Un peu d´histoire

Une des premières actions du Roi Louis II de Bavière fut de faire rechercher Richard Wagner. II le fit venir en Bavière et l´installa d´abord dans la Maison Pellet sur les bords du Starnbergersee, non loin de son château de Berg. En septembre 1864, le Roi l´invita à venir vivre à Munich dans une maison qu´il mit à sa disposition, dans un endroit alors de rêve: le 21 de la Brienner Strasse (aujourd´hui numéro 37) avait une vue dégagée sur les Propylées et la glyptothèque, et se trouvait à quelques centaines de mètres de la Résidence royale et du Théâtre national. Louis II avait alors prié Wagner de se remettre à l´ouvrage sur sa composition de l´Anneau des Nibelungen. Les projets wagnériens de Louis II se succédèrent à cette époque. Le Roi projeta la construction d´un grand théâtre sur les rives de l´Isar où le Ring pourrait être représenté. Le  10 juin 1865, la première de Tristan et Isolde fut un triomphe à Munich.

Mais très vite les dépenses inconsidérées de Wagner, toujours couvertes par Louis II, firent gronder la rumeur publique et exaspérèrent le gouvernement. Le dispendieux projet d´un nouveau théâtre à lui consacré et sa liaison avec Cosima von Bülow ajoutaient au scandale. Enfin, Wagner essayait d´influencer le Roi dans les affaires gouvernementales. C´en fut trop. La publication d´un article dans lequel Wagner demandait que certaines personnalités du gouvernement soient écartées fut la goutte qui fit déborder le vase, et il ne resta plus au Roi qu´à prier, bien malgré lui, le compositeur de quitter la Bavière et de partir pour la Suisse. Wagner quitta la Briennerstrasse et Munich dans la précipitation le 10 décembre 1865. En moins de deux années, le séjour de Wagner à Munich avait coûté 99.000 florins à la Caisse du cabinet (Kabinettkasse).

Il en coûterait aujourd´hui beaucoup moins à la ville de Munich de faire couper la partie de la vigne vierge qui envahit la plaque commémorative, et de rendre à Wagner ce qui appartient à Wagner.




1 commentaire:

  1. Vous avez raison ! Je m'en vais de ce pas prendre mon sécateur !

    RépondreSupprimer