jeudi 31 janvier 2013

Deuxième Journée du Théâtre Européen pour la Tolérance

Demain soir 1er février à la Reithalle de Munich, le Directeur général du Theater-am-Gärtnerplatz Joseph Köpplinger lira le memorandum de la journée du théâtre européen pour la tolérance avant la représentation de la Belle au bois dormant (Dornrösschen)

Journée du Théâtre européen pour la Tolérance. Présentation.

Le 1er février 2012, le "Nouveau Théâtre" de Budapest a été remis entre les mains d'un nouveau directeur, un activiste d'extrême-droite bien connu. C'est ce qui a poussé C. Bernd Sucher et bien d'autres directeurs, acteurs et metteurs en scène comme moi à lancer une initiative européenne pour s'élever contre l'intolérance croissante en Europe.

Le 1er février 2012, avant chaque performance théâtrale, des acteurs et des directeurs dans plus de 600 théâtres en Europe et dans le monde ont lu notre memorandum pour exprimer leur solidarité avec ces valeurs humanistes.

Nous demandons que cette année encore, le plus de théâtres possibles participent à cette initiative et lisent à leur public, avant le début des représentations, le memorandum suivant:

MEMORANDUM

Mesdames et Messieurs, cher public, 
nous vous prions d'écouter un texte qui sera lu aujourd'hui dans la plupart des théâtres européens, avant chaque performance.
Nous sommes aujourd’hui le 1er février 2013. 
Aujourd’hui-même, il y a exactement un an, à Budapest, un des plus importants théâtres de la ville est passé sous la direction d’un homme qui depuis plusieurs années revendique publiquement des idées racistes et xénophobes.
Depuis ce jour, on montre dans ce théâtre subventionné par les fonds publics des pièces qui promeuvent ce genre d'opinions.
L'avènement de ce théâtre d'extrême-droite est un symbole important de la renaissance de la xénophobie, du racisme et de l'antisémitisme en Europe. Dans tous les pays européens, les mouvements politiques de ce type ont plus en plus de succès. Dans le même temps, les gouvernements légitimement élus utilisent la crise économique pour limiter les droits des citoyens et agrandir ainsi le fossé entre riches et pauvres. Pour toutes ces raisons, nous voulons nous engager, dans nos pays respectifs, dans nos vies personnelles et professionnelles, pour la tolérance, pour la diversité et pour la solidarité avec les membres les plus faibles de notre société.
Nous sommes atterrés par le fait que des forces politiques, dans tous les pays européens, attisent la haine, le mépris et la jalousie entre les peuples, entre les personnes, entre les groupes de personnes. Notre intention, dans notre travail théâtral, est de dépasser les facteurs de division dans nos sociétés, d'éveiller la curiosité et d'aiguiser les sens du public vers les évidences sociétales – au nom du bien commun de toutes les personnes, au nom de la paix et de la liberté en Europe. Parce que c'est la nature même du théâtre que de montrer l'autre, de prendre le rôle de l'autre, quel qu'il soit, pour se permettre d'être autre. C'est ce que vous êtes venus faire ce soir ici, comme nous et avec nous.
Après tout, nous autres humains sommes tous libres et égaux en dignité et en droits. Nous sommes tous citoyens d’un seul et même monde.
Nous sommes aujourd’hui le 1er février 2013, rassemblés pour célébrer aujourd’hui, pour la deuxième fois, la journée du Théâtre Européen pour la Tolérance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire