vendredi 1 février 2013

Grande rétrospective Karl Friedrich Schinkel à la Hypo-Kunsthalle

Carl Friedrich Ludwig Schmid
Karl Friedrich Schinkel, 1832 
C'est la première fois qu'une exposition est consacrée à Munich au grand artiste polymorphe qu'est Karl Friedrich Schinkel (1781–1841). Plus de 300 oeuvres de l'architecte prussien sont accrochées aux cimaises de la Hypo-Kunsthalle. Schinkel est un des ces visionnaires qui, comme un siècle plus tard les Horta ou Van de Velde, a produit un art total: urbaniste, architecte, dessinateur, peintre, décorateur d'intérieur, concepteur d'objets décoratifs, créateur de décors d'opéra, on lui doit notamment de superbes décors d'opéra pour la Flûte enchantée de Mozart, des oeuvres mystiques et visionnaires comme sa  Cathédrale gothique au bord de l'eau (1813) ou des attractions comme son extraordinaire panorama animé en perspective optique du Grand incendie de Moscou (1812), qui évoque cet épisode tragique les conquêtes napoléoniennes. Karl Friedrich Schinkel, fasciné par l'antiquité grecque comme par l'art du Moyen Age,  a participé de tous les styles de son époque, du néo-classicisme au romantisme ou à l'historicisme.

Cathédrale gothique au bord de l'eau
L'exposition est chronologique et retrace l'ensemble de la carrière du grand artiste. Elle commence par évoquer sa famille et ses années de formation, son premier grand voyage en Italie en 1803. À son retour à Berlin, la ville est occupée par les troupes de Napoléon. Il commence alors à travailler en tant que peintre et crée de nombreux décors d'opéra dont la fantaisie historique et l'exotisme attireront l'attention sur sa puissance de création et lui serviront de tremplin pour sa carrière d'architecte et d'urbaniste. Après la défaite de la France, Schinkel devient, à partir de 1815, le responsable du cabinet de construction prussien. Sa fonction consiste à transformer Berlin en une capitale représentative de la Prusse et à mener à bien différents projets à travers tout le territoire prussien de la Rhénanie à l'ouest jusqu'à Königsberg à l'est. Le style de Schinkel est alors marqué par un retour à l'architecture grecque classique Ses bâtiments les plus célèbres se trouvent à Berlin et dans ses alentours. Parmi ceux-ci, on peut noter à Berlin le Konzerthaus (1819-1821), sur la Gendarmenmarkt, qui remplace l'ancien théâtre détruit après un incendie, et l'Altes Museum sur l'île aux musées(1823-1830), ou encore des bâtiments marquants comme la Neue Wache, l'église Friedrichswerdersche Kirche ou l'Académie d'architecture (Bauakademie). Son oeuvre de bâtisseur à Berlin est contemporaine de celle de Leo von Klenze à Munich.

Plan d'Orianda (1837/1838)
L'importance de Schinkel ne réside pas seulement dans ses réalisations architecturales, mais aussi dans son travail théorique. Ses idées apparaissent clairement dans certains projets non réalisés comme, à l'époque où le Prince Otto de Bavière devient le Roi des Grecs, le projet de transformation en palais de l'Acropole d'Athènes ou encore  l'aménagement du palais Orianda en Crimée. 

À côté de ses nombreux bâtiments, Schinkel réalisa aussi des œuvres en tant que peintre et architecte d'intérieur. Il officiait aussi en tant qu'expert  avec l'aide du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui finança ses projets. Par la suite Schinkel évolue vers un style néoromantique inspiré du Moyen Âge anglais. A cet égard, le voyage qu'il effctue en Angleterre en 1826 a été déterminant.

Pour préparer l'exposition et se familiariser avec le travail de Schinkel le site, on peut visiter consacré à l'héritage de Schinkel: www.smb.museum/schinkel.

A la Hypo-Kunsthalle de Munich, jusqu'au 12 mai, tous les jours de 10 à 20 heures.
Infos et renseignements utiles en anglais sur le site de la Hypo-Kunsthalle





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire