lundi 17 octobre 2011

Victimes du nazisme: le mémorial à 'la marche de la mort' des prisonniers de Dachau par Hubertus von Pilgrim à Obermenzing

Crédit photographique: Luclebelge, 2011

Ce mémorial a été installé en 2001 à Obermenzing le long du chemin qui contourne le château de Blutenburg, auquel il fait face. Il est l'oeuvre de Hubertus von Pilgrim. Il s'agit d'un mémorial aux victimes de la marche forcée à laquelle les nazis contraignirent les prisonniers du camp de concentration de Dachau en 1945. Le convoi des prisonniers serait passé par cet endroit (voir la carte ci-dessous). Cette marche forcée est partie de Dachau le 26 avril 1945 pour aboutir au Tegernsee le 2 mai 1945, soient quelques jours à peine avant la capitulation du 8 mai 1945.
Les marches de la mort sont bien décrites dans l'Encyclopédie multimedia de la Shoah, que l'on peut consulter en ligne sur le site de l'United States Holocaust Memorial Museum.
En janvier 1945, le Troisième Reich voyait s'approcher la défaite militaire. Les forces soviétiques avançaient en Europe orientale, prêtes à repousser l'armée allemande vers l'intérieur du Reich. Après l'échec de l'offensive surprise allemande vers l'ouest à travers les Ardennes en décembre 1944, les forces alliées de l'ouest étaient prêtes à entrer en Allemagne. L'armée soviétique avait rendu publiques les atrocités nazies à Maïdanek, que ses troupes avaient libéré en juillet 1944. Le chef de la SS, Heinrich Himmler, donna alors l'ordre aux commandants des camps de concentration d'évacuer les prisonniers. Ce plan avait pour but d'éviter que les prisonniers ne tombent entre les mains des Alliés et ne fournissent des preuves supplémentaires des assassinats de masse des nazis. L'évacuation de tous les camps de concentration se fit souvent par des marches forcées.

Le terme marche de la mort fut probablement inventé par les prisonniers des camps de concentration. Il fait référence aux marches forcées de prisonniers sur de longues distances et sous stricte surveillance, dans des conditions hivernales extrêmement dures. Pendant ces marches de la mort, les gardes SS maltraitèrent brutalement les prisonniers. Obéissant aux ordres explicites qui étaient d'abattre les prisonniers qui ne pouvaient plus marcher, les gardes SS abattirent en route des centaines de prisonniers. Des milliers de prisonniers moururent également de froid, de faim et d'épuisement. Les marches de la mort furent particulièrement nombreuses fin 1944 et en 1945, alors que les nazis tentaient de transférer les prisonniers vers l'intérieur de l'Allemagne. Les marches de la mort les plus importantes commencèrent à Auschwitz et à Stutthof, peu avant que les forces soviétiques ne libèrent ces camps.
Pour lire la suite de cet exposé, cliquer ici
Le même site propose aussi des cartes des marches forcées:

La marche de la mort de Dachau à Tegernsee, mars 1945

 United States Holocaust Memorial Museum

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire