dimanche 16 octobre 2011

Perugino, le maître de Raphaël, à la Vieille Pinacothèque de Munich (Alte Pinakotek München)

Perugino, Portrait of Francesco delle Opere, 1494, Florence, Uffizi
Portait de Francesco delle Opere,
1494, Musée des Offices à Florence
La rétrospective des œuvres essentielles de Perugino (1448-1523), artiste majeur du Quattrocento qui fut élève de Verrocchio et maître d'oeuvre de la décoration de la chapelle Sixtine, est l'exposition-phare de la Vieille Pinacothèque de Munich qui célèbre cette année son 175ème anniversaire.

Il s'appelait Pietro di Cristoforo Vannucci, et prit plus tard le nom de Perugino parce qu'il était né près de Pérouse, en Ombrie. Le Pérugin (version francisée de Perugino) a commencé à peindre dans la tradition de l'art religieux de la fin du Moyen Age, des tableaux rigoureusement construits, lisses, à la douceur séraphique. Il fut le maître de Raphaël qui l'a d'abord imité, puis rapidement dépassé, y compris dans la douceur, avant de devenir lui-même. On sous-estime parfois le Perugin à cause de son élève considéré déjà de son vivant comme un génie inégalable.

La quarantaine de tableaux exposés à la Alte Pinakothek mettent en lumière les qualités incomparables du Perugin et lui rendent justice.

Perugino, St Sebastian, Stockholm, Nationalmuseum, © Photo: Erik Cornelius / NationalmuseumL'une des œuvres majeures du Perugin fait partie des collections de la Alte Pinakothek: il s'agit de la représentation par le Pérugin de l'apparition de la Vierge à Saint Bernard , une oeuvre qui allie les qualités esthétiques et spirituelles de son art influencé par l'humanisme. Le retable, acquis par ce grand amateur d'art que fut le Roi Louis Ier au début du 19e siècle, nous invite faire sortir le Pérugin de l'ombre projetée par son élève, Raphaël. C'est d'ailleurs la première fois qu'une exposition lui est tout entière consacrée en dehors de l'Italie.  Elle comporte des œuvres exceptionnelles provenant de musées internationaux. Une remarquable sélection de peintures et de dessins de travail présentent l'évolution du travail du maître ombrien à partir des années 1490 en particulier. En plus des œuvres religieuses, des portraits sensibles et des scènes mythologiques soulignent l'harmonie et l'humeur contemplative lyrique de sa peinture.

Ci-contre, une des merveilles de l'exposition, le Saint Sébastien des Musées nationaux de Stockholm. L'exposition propose trois représentations du Saint par Perugino, un régal!

Du 13.10.2011  au 15.01.2012

Plus d'infos et source: cliquer ici pour accéder au site des Pinacothèques munichoises.

Catalogue

Le somptueux catalogue des oeuvres, édité par Andreas Schumacher, a été publié à l'occasion de cette exposition avec les contributions de grands spécialistes du Pérugin: Matteo Burioni, Rudolf Hiller von Gaertringen, Annette Hojer, Oliver Kase, Jens Niebaum et Andreas Schumacher.

304 pages, 193 illustrations
Editions Hatje Cantz Verlag

29,90 euros pendant la durée de l'exposition , par la suite 39,80 euros en librairie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire