vendredi 21 octobre 2011

Grèce: un gouvernement autocrate fait la guerre à la population appauvrie

Voici le texte publié hier par un ami grec, Thomas Xomeritis, alors qu'il venait d'être violemment intoxiqué par des gaz lacrymogènes pendant les manifestations à Athènes. Je le reproduis tel qu'il apparaît sur son blog, en anglais. Suit une traduction en français.

Junta and poverty


There is no precedent for a European Union country of what we are experiencing in Greece today. All the guarantees that a European Democracy safeguards for its citizens, are being demolished, in the name of national interest: welfare, health, safety… We have been witnessing the transformation of a democratically elected government into an autocracy which has lost any mandate received from the people. It has lost all connection with the people. The government’s only function is to implement commands coming from power centers beyond the influence of Greek citizens; outside the influence of all people, in any European nation. My county has become the guinea pig in an experiment on the shape of things to come which, proven successful according to forecast, national sovereignty is at stake for all European nations. Moreover, the outcome will mark the end of European Democracy, in the way all people of Europe value Democracy.

If it is allowed once, people should expect it again, elsewhere…

(Written after inhaling volumes of toxic tear gas from a bomb that was thrown at my feet, while I demonstrated peacefully with colleagues; many of them at retirement age)

Source: http://xomeritis.blogspot.com/

Le texte en français
Dans aucun pays de l'Union européenne, il n'existe de précédent à ce que nous vivons aujourd'hui en Grèce. Toutes les garanties qu'une démocratie européenne doit assurer à ses concitoyens sont train d'êttre démolies au nom de l'Intérêt national: le bien-être, la santé, la sécurité ... Nous avons été les témoins de la transformation d'un gouvernement élu démocratiquement en une autocratie qui a perdu la légitimité du mandat reçu des mains du peuple. Ce gouvernement a perdu tout lien avec le peuple. La seule fonction du gouvernement en place est d'exécuter des ordres provenant de centres de pouvoir qui échappent au contrôle des citoyens grecs, qui échappent en fait au contrôle de toutes les populations, dans toutes les nations européennes. Mon pays est devenu un cochon d'Inde, l'animal sur lequel on expérimente la forme que prendront les choses à venir , ce qui, si tout se déroule conformément aux prévisions, met en danger la souveraineté nationale dans toutes les nations européennes. Par ailleurs, le résultat va marquer la fin de la démocratie européenne, telle qu'on la conçoit actuellement.

Si on permet cela une fois, les gens devraient s'attendre à ce que cela se reproduise, ailleurs ...

(Écrit après avoir inhalé de grandes quantités de gaz lacrymogènes toxiques d'une bombe qui a été jetée à mes pieds, alors que je manifestais pacifiquement avec des collègues, parmi lesquels se trouvaient de nombreux retraités)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire