mercredi 13 juillet 2011

La Fifa s'excuse pour avoir interdit une banderole lesbienne


LE FOOTBALL EST TOUT, AUSSI LESBIEN!
Pour l'ouverture et l'acceptation de l'homosexualité dans le football!


La  FIFA a présenté des excuses pour ne pas avoir autorisé une banderole lesbienne dans un stade où se déroulait la Coupe du Monde de footbaal lesbien.

Les faits se sont déroulés le dernier mercredi de juin au stade de Möndchengladbach où avait lieu la rencontre Brésil-Australie. Lors du contrôle d'entrée par les forces de sécurité, dix activistes lesbiennes s'étaient vu refuser le droit d'afficher leur banderole. Les gardes s'en étaient saisis, avaient passé un coup de téléphone pour demander ce qu'il convenait de faire et avaient ensuite confisqué la banderole.

La porte-parole de la FIFA, Ségolène Valentin,  a exprimé les regrets de la FIFA lors d'une conférence de presse sur le thème de la responsabilité sociale et de la lutte contre les discriminations organisée ce mardi 12 juillet à Francfort. La FIFA, affirme Valentin, est opposée à toute forme de discrimination , y compris celle qui touche à l'orientation sexuelle.

Voici ce qu'on peut lire aujourd'hui sur le site de la FIFA, qui interviewe Steffi Jones: 'Ce mercredi 13 juillet 2011 a lieu la dixième Journée de la FIFA contre la discrimination. Les deux demi-finales de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, Allemagne 2011™, qui se déroulent aujourd'hui à Francfort (Japon - Suède) et à Mönchengladbach (France - États-Unis), sont placées sous le signe de la lutte contre toutes les formes d’injustice sociale.'

Fort bien, mais l'orientation sexuelle n'est même pas mentionnée comme forme de discrimination dans l'article. Pourtant quand on examine les statuts de la FIFA, le sexe est bien cité comme raison de discrimination. L'article 3 des statuts énonce en effet que:
'Toute discrimination d'un pays, d'un individu ou d'un groupe de personnes pour des raisons d'ethnie, de sexe, de langue, de religion, de politique ou pour toute autre raison est expressément interdite, sous peine de suspension ou d'exclusion.'

Mais les problèmes de lesbophobie qui ont marqué cette coupe du monde n'apparaissent nulle part , sauf erreur de ma part, sur le site en ligne de la FIFA. 

Plus d'infos


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire