vendredi 13 mai 2011

Puccini fait les belles soirées du mois de mai au Bayerische Staatsoper

L'opéra de Munich, qui vient de donner Tosca  pour quelques soirées, reprend à partir de ce soir sa production de la Bohème de Puccini.

L'originalité de la reprise de Tosca, c'est d'avoir confié le pupitre à une femme chef d'orchestre. Keri-Lynn Wilson est la plus connue des chefs d'orchestre féminins au Canada. Spécialisée dans le répertoire italien, elle  et a enchanté le public munichois qui lui a réservé des applaudissemnts nourris et mérités.
La mise en scène de Tosca de Luc Bondy avait ouvert le Festival d'été en juillet 2010. Luc Bondy reprenait une mise en scène qui avait fait scandale lors de sa première newyorkaise en septembre 2009. Extrêmement dépouillée pour les décors, on aurait à mon sens pu en déplorer le caractère fort conventionnel. Mais le public newyorkais avait semble-t-il été choqué par le personnage de Scarpia: non content de le présenter comme un tyran sanguinaire, Bondy en fait un libertin qui vit entouré de femmes pour le moins faciles. Ce qui scandalise aux Etats-Unis laisse plutôt  indifférent en Europe.

Les décors sont relativement atones, une église de briques  avec de grands arcs en plein cintre sans
aucune décoration, la palais de Scarpia avec un mobilier Napoléon Ier qui pourrait tout aussi bien passer pour du monumental fasciste, la tour de défense d'une muraille pour le final. Rien que de très simple et très commun. Sur ces fonds plutôt ternes les couleurs sont données par les costumes, par exemple par un défilé d'évêques chamarrés que l'on croirait sortis du Roma de Fellini, ou par les robes directoires des putains lascives qui constituent la pauvre cour de Scarpia. La scène de la torture de Cavaradossi est rendue par une porte ouverte en côté de scène, une porte matelassée et ensanglantée  qui signale la salle où des malheureux sont soumis à la question. Une lumière crue en sort et inonde la scène, tout comme les cris de Mario.



Dès ce soir, La Bohème retiendra l'attention, d'autant que c'est Joseph Calleja qui chante le rôle de Rodolfo. Le ténor a récemment remporté un énorme succès dans sa brillante interprétation de Nemorino dans l'Elisir d'amore. Mise en scène d'Otto Schenk, Hibla Gerzmava chante Mimi.




Agenda de La Bohème

13, 16, 20 et 24 mai
17 et 20 juillet, avec Angela Gheorghiu dans le rôle de Mimi
Et les 18, 21 et 26 décembre

Pour réserver, cliquer ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire