mardi 10 mai 2011

Bons livres: le Wagner de Jacques De Decker se lit comme un roman



Quatrième de couverture 
"Je détruirai l'ordre établi, qui sépare le plaisir du travail, qui fait du travail un fardeau et du plaisir un vice, qui rend un homme misérable par indigence et l'autre par surabondance."
Wagner (1813-1883), né au crépuscule de l'épopée napoléonienne, traverse son siècle en artiste, en révolutionnaire, en aventurier. Confronté à quelques penseurs essentiels - Schopenhauer, Nietzsche -, associé au destin de son pays, l'Allemagne dont il fut longtemps banni, hanté par le projet d'une oeuvre gigantesque que, poète, compositeur et homme de théâtre, il finit par mener à bien, il n'a cessé de déclencher les passions et (le les vivre lui-même, qu'elles soient politiques, esthétiques ou amoureuses. Adulé par Louis II de Bavière, ami, rival et gendre (le Liszt, honni par certains, admiré par Baudelaire, Shan, Thomas Mann et Valéry, mais aussi un des initiateurs de la pire dérive du XXe siècle, il est un titan dont l'existence fut le plus haletant des romans.
Pourquoi lire le Wagner de Jacques De Decker?
Cette nouvelle biographie parue chez Folio conviendra parfaitement au lecteur qui veut accéder en quelques heures et pour une somme modique à une bonne connaissance globale de la biographie de Richard Wagner.
Il s'agit d'une biographie relativement courte, de 280 pages, rédigée avec un souci d'objectivité critique par le journaliste-écrivain belge, germaniste de formation et passionné de théâtre.
Jacques De Decker ne tombe pas dans le travers des innombrables ouvrages partisans consacrés au grand maître de l'opéra, mais sait trouver le juste ton entre le nécessaire détachement de  la distance critique et l'intérêt passionné pour la vie du compositeur et son oeuvre musicale. Le texte s'aborde avec facilité, la langue est précise et souple, cela se lit comme un roman de bonne facture. Ce qui rend la lecture palpitante, c'est que l'écrivain parvient à rendre le nerf du destin du compositeur allemand, un homme transporté par le seul objectif de  l'édifice de son oeuvre musicale et de  l'élaboration du théâtre total. La tension narrative de la biographie suit le fil de la tension dramatique de la vie de Wagner.
Jacques de Decker entraîne l'imagination du lecteur sur les traces de l'écrivain et des personnes qu'il a côtoyées et aimées, de  Minna à Cosima, de Berlioz ou Meyerbeer à Liszt, son amitié et la rupture d'avec Nietzsche, l'amitié et le soutien de Louis II de Bavière. Avec pour cadre Dresde, Paris, les lacs suisses, Munich, Bayreuth et la Bavière, et pour toile de fond les dissensions artistiques ou politiques qui animent le coeur du 19ème siècle.
Cette biographie arrive à point nommé alors que la Bavière commémore le 125ème anniversaire de la mort de Louis II et s'apprête à ouvrir une aile entièrement restaurée du château d'Herrenchiemsee , et que par ailleurs l'Opéra de Munich vient d'annoncer la programmation de l'entièreté du Ring pour la saison prochaine. L'année 2013 sera elle aussi une année Wagner puisqu'un peu partout dans le monde on célébrera le 200ème anniversaire de sa naissance.
Jacques De Decker: Wagner. Gallimard, collection "Folio biographies". Texte inédit. 275 pages. Octobre 2010.
Pour aller plus loin
Jacques De Decker propose des références bibliographiques qui vont à l'essentiel et conseille la lecture d'une des études les plus fouillées consacrées à Wagner: le Richard Wagner de Martin Gregor-Dellin paru chez Fayard en 1981 (coll. Les indispensables de la musique). Et bien sûr, comme ouvrage de référence monumental le Dictionnaire encyclopédique Wagner, récemment paru chez Actes Sud sous la direction de Thimothée Picard (mars 2010, 2500 pages).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire