vendredi 22 avril 2011

Tu ne danseras point: le onzième commandement bavarois. Tanzverbot!

Incroyable mais vrai dans la très catholique Bavière: pas de boogie woogie avant la prière ce soir!


Datei:Swing tanzen verboten.jpgLes étrangers qui résident en Allemagne croient halluciner: le Vendredi Saint, leur liberté de mouvement est entravée, en l'occurence la liberté de se remuer le popotin... Aujourd'hui à Munich vous pourrez profiter de l'été précoce en allant vous faire bronzer dans le plus simple appareil sur les prairies de l'Englischer Garten ou sur les berges de l'Isar, mais vous ne danserez point. La loi allemande vous l'interdit, c'est le Tanzverbot, qui a encore cours certains jours fériés dans certains Länder.

Fichier:StMartin43-53.JPGVous pensiez que la Sainte Inquisition était révolue et ne vous poursuivrait pas, et que la séparation de l'Eglise et de l'Etat était depuis longtemps inscrite dans les Constitutions et les livres d'histoires. Détrompez-vous! En Allemagne la Constitution et les Tribunaux protègent certaines traditions de la répression chrétienne de manière complètement anachronique. Pensons par exemple au Tendenzschutz qui permet aux Eglises en tant qu'employeurs de mettre à pied sur-le-champ toute personne qui ne respecterait pas leur morale très particulière. Ainsi les écoles catholiques peuvent renvoyer en toute légalité un professeur qui proclamerait son homosexualité, par exemple en concluant un contrat d'union civile avec son partenaire. Et ceci à l'heure où les lois anti-discriminatoires sont inscrites dans la Constitution européenne.

Voyons un peu:

Article 140 de la loi fondamentale: “le dimanche et les jours fériés sont reconnus par l’Etat comme jours de chômage et d’élévation spirituelle” („Tage der Arbeitsruhe und der seelischen Erhebung“ (Art. 140 GG i. V. m. Art. 139 WRV)

Mais le législateur en remet une couche dans certais Länder:

Article 3 paragraphe 2 de la loi bavaroise sur les jours fériés: “les manifestations publiques à caractère festifs ou distractifs les jours de repos (Stillen Tagen) ne sont autorisés que dans la mesure où ils n’entravent pas leur caractère sérieux”.

Quels sont les Stillen Tagen? Quand ne danseras-tu point?
  • La Toussaint – Allerheiligen, le 1er novembre (catholique)
  • Buss und Bettag – Dernier mercredi avant l’avent (évangélique)
  • Dimanche des morts – Totensonntag (évangélique)
  • La Nuit Sainte – Heiligabend, le 24 décembre
  • Mercredi des cendres – Aschermittwoch, début du jeûne de 40 jours avant Pâques
  • Gründonnerstag – Jeudi de la semaine sainte
  • Vendredi Saint – Karfreitag
  • Samedi de la semaine sainte – Karsamstag
La loi varie selon les Etats, mais des Etats à tendance conservatrice comme la Bavière et le Bade-Würtemberg détiennent le record du fondamentalisme obscurantiste et puritain des jours non dansés. Pas de discothèque ce soir, pas de musique tonitruante.

Le nombre de Stillen Tagen varie d’un Land à l’autre et la loi est plus ou moins suivie ou interprétée selon le degré de conservatisme des Länder. En Bavière et en Bade- Wurtemberg, où les traditions sont encore fidèlement respectées, le Tanzverbot se traduit par une annulation de certains concerts, de manifestations sportives et sinon d'une fermeture des discothèques les soirs concernés, du moins d'un changement des pratiques.

Alors que font les tenanciers de discothèques? S'ils peuvent ouvrir leurs portes, ils en huilent les gonds et rongent leur frein, bradent les prix, organisent des happy hours, et mettent la musique en sourdine.

Pourtant en Allemagne, la loi Fondamentale oblige l’Etat à la neutralité religieuse: le christianisme n'est pas religion d'état, aucune religion n'est en principe privilégiée.

Mais les Eglises restent très puissantes et l'Etat finance volontiers leurs projets à très large échelle. La très catholique Caritas est un des plus gros employeurs du pays. Et la Diaconie n'est pas en reste. De plus, l'Etat organise pour ces églises le prélèvement de l'impôt du culte: si vous souhaitez être membre d'une église, il faudra vous acquitter d'un impôt supplémentaire de 7 pour cent. Et si vos parents vous ont fait baptiser, vous serez contraint à l'apostasie administrative, sans quoi l'impôt du culte sera automatiquement prélevé de vos impôts une fois que vous mettrez à travailler. Cerise sur le gâteau écclésiastique, la religion est constitutionnellement une matière scolaire. On se souviendra de l'affaire des crucifix dans les écoles bavaroises: les tribunaux en avaient été saisis en 2005. Non, rien de tout cela n'est dépassé.

Alors dans quel sens ira l'histoire? Faut-il s'attendre à ce que d'autres religions réclament que leurs fêtes soient respectées de la même manière et que de nouveaux  interdits soient inscrits dans la Constitution? Ou au contraire va-t-on dans le sens d'une suppression des ces mesures qui paraissent obsolètes à certains. Rien n'est très sûr: la nouvelle Constitution hongroise vient d'inscrire les racines chrétiennes du pays dans ses articles fondateurs...

Pour rappel, en France au XVIIème siècle, l'Eglise excommuniait les comédiens, mais cela n'empêchait pas le Roi de soutenir financièrement des troupes et de commander des spectacles, et les troupes de voir leur activité fleurir.

Bien si vous habitez Munich et que vous avez envie de danser ce soir, passez donc la frontière autrichienne, ce pays n'a pas de tels interdits et ses discothèques vous accueilleront volontiers! Mais ne vous avisez pas de prendre un avion pour Téhéran, là la loi interdit aux femmes de danser devant un public masculin...

Il va cependant de soi que la résistance s'organise et que vous trouverez des moyens de vous amusere soir à Munich si le coeur vous en dit. Ainsi le centre associatif gay et lesbien de Munich, la SUB, organise un Krach am Freitag-TANZVERBOT!: Guitare, Punk, Rock et Alternative Sound...Le slogan, venez écouter de la musique et ne pas danser, de toutes façons vous n'en avez pas envie!

Sources:
  • Wikipedia à l'article Tanzverbot propose un tableau très complet des jours fériés et de l'interdiction de danser dans les différens Länder.
  • Mon article s'inspire largement de l'excellent article publié sur Connexion française
  • L'affichette et ses conditions de reproduction proviennent de wikipedia, mis en ligne par l'utilisateur VanGore (cliquer ici). Il en va de même pour la photo de la croix d'autel, par Bene16 , mise en ligne ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire