mercredi 9 mai 2018

Le Chatelain des nuées (Louis II de Bavière) par Wim Gérard. La critique de Marc Daniel dans Arcadie.


"La tragique et romantique destinée de l'"amant des clairs de lune" ne cessera jamais, sans doute, d'inspirer poètes et écrivains et de passionner les coeurs sensibles autant que les psychiatres. Louis II fut-il fou? qu'est-ce, à tout prendre, que la folie?  une "folie" qui se matérialise à nos yeux dans les rêves de pierre de Neuschwanstein, d'Herrenchiemsee, de Linderhof ne vaut-elle pas mieux que tant de plates et d'inesthétiques "sagesses" ?  On peut épiloguer à perte de vue sur de tels thèmes...

M. Wim Gérard n'a pas eu l‘ambition d'apporter des "éléments nouveaux" au dossier du pauvre Wittelsbach. Ce serait, d'ailleurs, aujourd'hui chose difficile car les documents essentiels sont connus depuis que le prince Ruprecht de Bavière a ouvert à l'historien Desmond Chapman-Huston les archives secrètes de sa famille, parmi lesquelles figurait figurait le Journal intime de Louis II.

M. Gérard a simplement voulu. avec une sympathie avouée pour son héros. tenter une explication psychologique du personnage et - bien entendu - défendre sa mémoire contre l’accusation de folie. Chemin faisant, il est amené à évoquer les goûts homosexuels du roi, à parler de ses amours avec ses cousins Charles-Théodore de Bavière et Paul de Taxis. avec l‘acteur Emil Rohde, avec le baron von Varicourt. avec l'écuyer Hornig. avec le comte von Durckheim, avec l‘acteur Kainz…. et tant d'autres dont l‘hisloire n‘a pas retenu les noms,  mais seulement les silhouettes anonymes. frustes bûcherons ou bateliers des lacs alpestres. ou garçons d'écurie. ou valets de chambre complaisants aux goûts de leur royal maître…

Cette homosexualité de Louis II est parfaitement "mise en perspective", en ce sens que l'auteur lui accorde toute l'attention qu‘elle mérite. mais sans en exagérer les résonances. De même, l'"épisode Richard Wagner est raconté sans grandiloquence et avec une louable modération Tout le livre, du reste, est bien écrit et d'une lecture agréable; sa documentation historique est solide et le portrait de Louis II qu'il présente est, dans l'ensemble,  convaincant et point trop idéalisé Tous les amoureux de la Bavière romantique et du roi rêveur auront cette nouvelle biographie dans leur bibliothèque à côté de celles de Jacques Bainville, de Guy de Pourtalès, de Henry Vallotton et du Dr Gilbert Robin (cette dernière, inexplicablement,  ne figurant pas à la bibliographie de M. Gérard.)

Marc DANIEL"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire