samedi 24 mars 2018

Le 9 janvier 1866, Minna Wagner écrivait à la presse pour défendre l'honneur de son mari.

Coupure de presse du 15 janvier 1866 du Pfälzische Volkszeitung

Plusieurs journaux bavarois publièrent autour du 15 janvier 1866 une déclaration de Minna Wagner qui, deux semaines avant sa mort (elle décède le 25 janvier), voulut encore laver l'honneur de son mari contre lequel la presse munichoise et viennoise s'était acharnée à la fin de l'année 1865. Certains journaux, dont le Münchner Weltboden, avaient déclaré que Minna, abandonnée par son mari, vivait de la charité publique à Dresde. Le 10 décembre 1865 le musicien avait dû quitter Munich dans la précipitation pour la Suisse. Minna, souffrante, avait encore eu la force de réagir le 9 janvier 1866, ce qui est d'autant plus honorable que les relations épistolaires entre Wagner et sa femme avaient pris fin et que Wagner avait demandé à Minna de ne plus lui écrire et de ne communiquer avec lui si besoin en était que par l'intermédaire du Docteur Pusinelli. 

Transcription du texte

"Die Frau des Richard Wagner ließ folgende Erklärung ergeben: ,,Veranlaßt durch in gewissen Münchener nnd Wiener Blättern kursirende Gerüchte erkläre ich hiermit der Wahreit getreu, daß ich bis jetzt von meinem abwesendcn Mannen Richard Wagner eine Sustentation erhielt, die mir eine sorgenfreie Existenz gewährt. Es gereicht mir zu besonderer Befriedigung durch diese meine Erktärung wenigstens eine der vielfachen Verläumdungen, die gegen meinen Mann gerichtet werden, znrn Schweigen bringen zu können.

Dresden, den 9. Januar 1866. Minna Wagner-geb. Planer."

Traduction libre

"L'épouse de Richard Wagner a fait la déclaration suivante: «Suite aux rumeurs qui circulent dans certains journaux de Munich et de Vienne, je déclare par la présente que la vérité est que j'ai reçu de mon mari Richard Wagner, en son absence, un e allocation qui m'a garanti une existence à l'abri du besoin m'a guidé dans une existence insouciante. Par cette déclaration je souhaite pouvoir faire taire certaines des nombreuses calomnies dirigées contre mon mari.

Dresde, le 9 janvier 1866. Minna Wagner"

Source du texte

La coupure de presse ci-dessus provient du Pfälzische Volkszeitung und Kaiserslauterer Wochenblatt (Pfälzische Volkszeitung) du 15.01.1866. Je relève le même communiqué dans les Neueste Nachrichten aus dem Gebiete der Politik du 13.01.1866, dans le Nürnberger Journal (Nürnberger Abendzeitung) du 14.01.1866, dans Der Fortschritt auf allen Gebieten des öffentlichen Lebens, publié à Nuremberg le 14.01.1866, dans l'Augsburger Anzeigeblatt 14.01.1866, et cette liste n'est sans doute pas exhaustive.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire