mercredi 21 juin 2017

Wagnermania: les Meistersinger dans les timbres réclames du chocolat Tobler. En langue IDO!



FR Il s'agit d'un timbre réclame faisant partie d'un ensemble de 12 timbres réclame (n ° 25 - n. 36) représentant les séries n. 3 édité par la firme suisse Chocolat Tobler au début du 20ème siècle. Le premier timbre de la série, à savoir le N. 25,  fut imprimé en 1913 en hommage au premier centenaire de la naissance de Richard Wagner en 1813.

Les timbres sans texte dans le dos étaient  insérés à l'intérieur des plaques de chocolat entre l'enveloppe et le papier d'aluminium à l'attention des enfants qui désiraient les collectionner. 

La firme Chocolat Tobler était alors une société suisse innovante qui embrassa l'espoir d'une langue pacifique et universelle juste après la fin de la Première Guerre mondiale. C'est pourquoi le texte et la description de l'avant des timbres sont écrits dans la langue internationale IDO, qui était un une langue dérivée de l'Esperanto*.

Les timbres sont en papier fin avec une dimension de 4 x 5,6 cm.


EN One stamp out of a marvellous set of 12 cinderella stamps (n. 25 – n. 36) representing series n. 3 edited by Swiss firm Chocolat Tobler at the beginning of 20th century. The first stamp of the series, viz; n. 25 tributes to the first centenary of Richard Wagner’s birth 1813 -1913.

The stamps with no text in the back, were inserted inside the chocolate plates between the wrapper and the aluminium foil for children to collect them.

Chocolat Tobler at those times, was an innovative Swiss Firm that positively embrassed the hope for a peaceful and universal language just after the end of World War I. That’s why the text and description of the front side of the stamps are written in the International language IDO, which was a language derivated of the Esperanto.

The stamps are made of thin paper with dimension 1.6 x 2.2 inches.


*L’ido est une langue construite dérivée de l'espéranto (ido signifie « fils/fille, descendant » en espéranto, on utilise aussi le terme d'« espérantide »), proposée en 1907 par une commission à l'initiative du français Léopold Leau. Elle est également inspirée de l'Idiom Neutral.

L'élaboration de la langue dura plusieurs années et ce n'est qu'en 1912 qu'elle arriva à maturité. Par la suite, la langue ne subit que des modifications mineures. L'élan des premières années fut brutalement interrompu par la Première Guerre mondiale. Une nouvelle impulsion fut donnée au début des années 1920 puis au début des années 1930.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire