jeudi 23 mars 2017

La première de Tristan et Yseult à Paris en octobre 1899. Une coupure de presse.


M. Gibert (Tristan)

Mlle Litvinne (Yseult) (Cliché Cautin et Berger.)

Coupure de presse in La Vie au grand air : revue illustrée de tous les sports du 12 novembre 1899. éditée par P. Lafitte (Paris), page 5.

Le texte

     La présentation au public dilettante wagnérien de Tristan et Yseult (ou plutôt, pour être dans la note juste : Tristan et Ysolde) fut un événement musical de la plus haute saveur.
    Tout l'honneur en revient à M. Lamoureux, le chef d'orchestre modèle, quoiqu'irascible et à M. Willy Schütz, un wagnérien parisiennant, quoique russe !
     Il y a longtemps déjà que bien des wagnériens car-ressaient le rêve de voir représenté en France l'opéra magistral du maître allemand.
      M.Willy Schütz qui possède, outre une infatigable activité, des relations nombreuses dans le monde musical, s'aboucha avec les fervents, je devrais dire les ferventes admiratrices de Wagner, que préside la comtesse Greffulhe*; nombreuses furent les fines mains aristocratiques qui tendirent avec empressement leur obole pour édifier cette œuvre gigantesque et sublime.
      L'interprétation est hors de pair: Mme Litvinne est la plus parfaite des Ysolde: elle fut une amoureuse d'adorable tendresse..! au deuxième acte, et chanta avec un merveilleux lyrisme l'hymne final. Mlle Brema a remporté un petit triomphe dans le rôle de Brangaëne; quant à M. Gibert, un Tristan superbe, le rôle écrasant l'a laissé au second plan et MM. Vallier et Sainprey ont vaillement tenu leur partie à ses côtés.

Géo Lange

*La comtesse Elisabeth Greffulhe organisa en octobre 1899 la première représentation parisienne de Tristan et Isolde .


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire