mercredi 8 février 2017

Theodor Bertram en Wotan. Deux enregistrements.

Source: Porträtsammlung Manskopf  UB Frankfurt

Theodor Bertram (Stuttgart 1869 - Bayreuth 1907)

Fils du baryton Heinrich Bertram (1825-1903) et de la soprano dramatique Marie Bertram-Mayer (1838-1882), il a étudié le chant sous son père et a fait ses débuts en 1889 au Stadttheater à Ulm comme Eremit dans Freischütz. En 1891 il rejoint le Stadttheater à Hambourg, l'année suivante il est engagé par le Kroll-Oper à Berlin. Durant les saisons 1893-1899 il a travaillé au Hofoper à Munich. Durant le festival de R. Wagner à Munich, il apparaît avec beaucoup de succès comme Hans Sachs et Wotan. En 1897 il a chanté à Munich lors des premières des opéras Sarema d'Alexander Zemlinsky et Theuerdank de Ludwig Thuille. Deux ans plus tard, il a joué dans la première de l'opéra de Siegfried Wagner Der Bärenhäuter. En 1899, il fut engagé par le Metropolitan Opera de New York, où on put l'entendre jusqu'en 1901 non seulement dans les opéras de Richard Wagner, mais aussi comme M. Fluth dans Lustigen Weibern von Windsor de Nicolai et Pizarro dans Fidelio. Il fut invité à se produire à Philadelphie, Chicago et Boston. En 1892, il chanta pour la première fois au Festival de Bayreuth dans «Die Meistersinger von Nürnberg». Ensuite, à partir de 1901, on le retrouve à Bayreuth comme Wotan et, jusqu'en 1906, aussi comme Fliegender Holländer, Amfortas et Wolfram von Eschenbach. Cosima Wagner appréciait beaucoup ses interprétations, particulièrement son Wotan. En 1902, il est engagé par le Hofoper à Vienne, puis il fait des apparitions à Berlin, Hambourg, Munich, Stuttgart, chante au Deutsches Theater de Prague (1901-1905), au Stadttheater de Zurich (1903-1905), à l'Opéra royal de Stockholm (1904) et à Covent Garden(1900, 1903 et 1907). Au cours des saisons de 1901-1906, il s'est produit régulièrement à l'Opéra de Francfort-sur-le-Main. 

En 1897, il épousa la soprano Fanny Moran-Olden (1855-1905), qui fut atteinte de folie. Sa deuxième épouse, la chanteuse Lotte Wetterling, trouva la mort en février 1907 dans un naufrage. Après sa mort, il se  mit à boire beaucoup et  s'est finalement suicidé en se pendant à Bayreuth. Selon son dernier souhait, il a été enterré en Hollande à côté de Lotte Wetterling. Son répertoire comprenait entre autres Don Giovanni, Papageno, Comte, Alfonso dans Così fan tutte, Kurwenal, Méphistophélès dans le Faust de Gounod, Dapertutto, Kezal dans Verkaufter Braut de Smetana et Tonio dans Pagliacci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire