lundi 27 février 2017

Quand Louis II se mettait sous la protection de Jeanne d'Arc: un sceau en bronze doré





Ce sceau en bronze doré dont la tête a été réalisée en la tête en ivoire représente  Jeanne d'Arc en armure avec épée et bouclier, les mains jointes en prière.  Sur la surface du sceau, un "L" miroir sous la couronne royale bavaroise, ressemblant au monogramme du roi français Louis XIV. La hauteur totale du sceau est de 11.8 cm. C'est le type d'objet qui est parfois proposé à la vente dans les salles de vente. Le sceau fut vendu en avril 2016.

Le roi Ludwig II adorait Jeanne d'Arc et la considérait comme une âme sœur. Il a admiré sa campagne héroïque ainsi que sa volonté indomptable et a été attiré par ses pensées visionnaires. 

Il mentionne la sainte dans ses journaux secrets le 27 février 1866. C'est l'époque où il faisait des serments religieux après son accession au trône "Jungfrau von Orléans! Sainte courroucée , ta main est lourde!").

Lors de son séjour en France du 20 au 29 Juillet 1867, il visita l'Exposition universelle à Paris , ainsi que les châteaux de Compiègne et de Pierrefonds. Le 24 juillet, c'est l'Empereur en sa qualité de maître des lieux qui fit visiter les deux châteaux à plusieurs souverains. La presse française s' était fait fort brièvement l'écho de cette visite. Ainsi Le Figaro rapporta  que leurs Majestés avaient passé la journée à Compiègne et au château de Pierrefonds où elles avaient dîné. Le Petit journal relate la même chose et précisa que les souverains étaient rentrés à neuf heures du soir. Plus tard Henri de Pourtalès signala dans sa biographie du Roi Louis II de Bavière que les souverains avaient déjeuné à Compiègne où Louis II s'était dit  "tout enveloppé de l' esprit de Jeanne d'Arc". A l'Exposition, il avait de plus vu un tableau représentant Jeanne d'Arc qu'il voulut faire reproduire.

De plus Louis visite Reims en août 1874. Il veut célébrer son 30e anniversaire le 25 août en y rendant hommage à Jeanne d'Arc, se rappelant que le sacre de Charles VII avait eu lieu à la cathédrale en 1429, un sacre qui  avait revêtu une importance toute particulière, en cela qu'il avait inversé le cours de la guerre de Cent Ans grâce à la ténacité de la pucelle d'Orléans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire