lundi 7 novembre 2016

Une poésie de Judith Gautier pour la fête de Richard Wagner



VERS BRODÉS SUR UN COUSSIN DE SATIN ROSE

 Pour la fête de Richard Wagner

Si sur toi son pied se repose, 
Mon front t'enviera cet honneur. 
Mais dans l'espoir que ton sein rose 
Supportera le poids vainqueur 
De son front, las d'apothéose, 
J'ai sous tes plis cousu mon coeur. 




L'envoi autographe signé de Judith Gautier de ce poème se trouve sur une garde en forme de poème donnant des vers brodés de la seconde édition, en partie originale, d'Émaux et Camées de Théophile Gautier. (Paris, Poulet-Malassis et de Broise, 1858)

Peut-être s'agit-il d'un  exemplaire que Judith Gautier adressa à Wagner pour sa fête. Il fut mis aux enchères dans une vente chez Drouot (source de la photo) en avril 2012,

Ce poème est aussi connu sous une forme plus longue citée par Anne Danclos, dans son ouvrage  La vie de Judith Gautier, Egérie de Victor Hugo et Richard Wagner. aux éditions François Lanore (1996).

VERS BRODÉS SUR UN COUSSIN DE SATIN ROSE

 Pour la fête de Richard Wagner

Va, près de lui, sois lui très doux,
Ferme et doux comme un sein de femme,
Qu'un parfum léger soit ton âme...
Va, je te suis d'un oeil jaloux
Si sur toi son pied se repose, 

Mon front t'enviera cet honneur. 
Mais dans l'espoir que ton sein rose 
Supportera le poids vainqueur 
De son front, las d'apothéose, 
J'ai sous tes plis cousu mon coeur. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire