jeudi 10 novembre 2016

La potinière: Richard Wagner et le nombre 13



"Dès son enfance, Richard Wagner redoutait le nombre 13, parce qu'il avait 13 lettres à son nom et était né en 1813. Dînant un jour chez son beau-frère Broekhaus, il fut saisi d'une véritable terreur envoyant qu'on était 13 à table. Après la représentation du « Tannhauser » à  Paris, il écrivit à sa soeur : « Pense donc, comment pouvais-je réussir avec cet enfant de ma douleur ; le néfaste nombre 13 recommence à me poursuivre; lorsque j'écrivis la dernière note de la partition et mis la date au-dessus, je remarquai que c'était le 13 avril, il n'y aura pas de mal peut-être, pensai-je. Enfin, après beaucoup de tergiversations, la malheureuse pièce fut représentée, et à quelle date? Que le diable enlève tout le calendrier 1 Encore un maudit 13 (13 mars .1861). N'est-ce pas un sort? " Wagner est mort le 13 lévrier 1883, dans son palais Vendranin, à Venise."

Extrait d'un article intitulé Le nombre 13 dans la revue bimensuelle L'Echo du merveilleux du 15 février 1906. Cette revue, qui parut entre 1897 et 1914 était dirigée par Gaston Méry, un journaliste, essayiste et romancier catholique  d’extrême droite qui s’est par ailleurs intéressé à l’occultisme. méprisait la science officielle et donnait crédit à des pratiques comme l'extra-lucidité, la voyance, le spiritisme ou l'occultisme. Son "catholicisme expérimental" voulait expliquer la foi et le miraculeux par les faits.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire