jeudi 22 septembre 2016

Neue Pinakothek de Munich: deux oeuvres de Rodin où l´accident rencontre l´aléatoire

Crédit photographique: Neue Pinakothek München

Lors de  l'été 2014, le Musée d´Art et d´Histoire de Genève présentait une intéressante exposition consacrée au thème de l´accident et de l´aléatoire comme thème de la démarche créative. Voici comment les curateurs introduisent la thématique approchée dans leur intéressant dossier de presse, toujours consultable en ligneS’il a marqué les esprits par sa valorisation du fragment et de l’inachèvement, Auguste Rodin (1840 – 1917) a également renouvelé la sculpture en y introduisant les notions d’aléatoire et d’accident. Acceptant les fruits du hasard, l’artiste intègre à sa démarche artistique des éléments qui ne doivent rien à son initiative personnelle. L’accident devient ainsi processus créatif. [...], l’exposition présentée au Musée d’art et d’histoire durant l’été montre comment Rodin, luttant contre les scandales et l’incompréhension, a construit un œuvre qui a ouvert la voie au XXe siècle.

Photo Wikiphidias
La Neue Pinakothek de Munich, qui avait prêté des oeuvres à l´exposition de Genève,  présente deux oeuvres de Rodin qui rencontrent cette thématique: L’Homme au nez cassé, qui non seulement représente un homme au nez brisé, mais dont le plâtre s'était de plus cassé dans l´atelier de Rodin en raison d´un gel sévère, réduisant le visage à l'état de masque et que Rodin, trouavnt le résultat intéressant,  a cependant décidé de couler dans un bronze; et L'âge d´airain, qui a été gravement endommagé lors de l´incendie du Glaspalast (Palais des glaces)* de Munich en 1931. Dans la première oeuvre, l´accident a précédé le hasard qui est intervenu dans le processus de création, alors que dans la seconde, le hasard a anéanti la partie supérieure de l´oeuvre, le corps de l´athlète représenté gardant toute sa beauté et donnant à voir une nouvelle dimension de l´oeuvre.

*Le Palais des glaces, Palais de verre ou Palais de cristal (allemand Glaspalast), était un grand pavillon d'exposition de Munich aujourd'hui disparu. Inspiré du Crystal Palace de Londres, il avait été inauguré en 1854 dans l'Ancien jardin botanique de Munich, en centre-ville. Le bâtiment a été détruit par un incendie criminel le 6 juin 1931 alors qu´il abritait une grande exposition d´art. Plus de mille peintures et sculptures furent endommagées, et plus de 110 œuvres du début du 19ème siècle furent entièrement détruites, notamment des peintures de Caspar David Friedrich, Moritz von Schwind, Carl Blechen et Philipp Otto Runge. Seules 80 oeuvres furent retrouvées dans les décombres, dont L'âge d'airain d´Auguste Rodin, gravement endommagée. On peut consulter le catalogue de l´exposition en ligne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire