lundi 18 mai 2015

La Lenbachhaus a redessiné sa section d´art contemporain

Cela fait à présent deux ans que la Lenbachhaus a rouvert ses portes au public après avoir longtemps été fermée pour rénovation et voilà déjà qu´une équipe dynamique et visionnaire a complètement redessiné la section art contemporain, qui couvre la période 1945-2015, avec un tout nouveau concept
pour le futur: tous les deux ans, une nouvelle sélection d´oeuvres émanant des riches collections d´art contemporain de la Lenbachhhaus sera présentée au public. A partir de ce 19 mai et pour deux années donc, on pourra venir cotoyer l´oeuvre d´artistes moins connus du grand public, avec bien entendu une place privilégiée pour les artistes munichois. L´exposition a été conçue en collaboration avec Munich Re - Corporate Art.

Spurbau, la vison d´une ville utopique, oeuvre collective du groupe SPUR
Le groupe SPUR

Le parcours d´art contemporain commence par une salle consacrée au groupe d´artistes munichois qui s´étaient associés sous le nom de SPUR, un groupe qui par ses idées politiques et artistiques a en son temps exercé une influence marquante tant dans les milieux artistiques munichois qu`à l´international. La Lenbachhaus possède de nombreuses oeuvres de ce groupe à l´esthétique provocante post-cubiste, néo-dadaïste et qui rappelle aussi l´esthétique du groupe COBRA. Des contemporains du groupe comme Jacqueline de Jong ou Asger John étaient alors également actifs à Munich. Avec SPUR, ils ont tourné le film So ein ding muss ich auch haben (Moi aussi je veux un truc comme ca, il me le faut aussi). Le titre de ce film tourné en 1961 sous la direction d´Albert Mertz a fourni le titre de la nouvelle exposition d´art contemporain. 

Voici ce qu´on pouvait lire à propos du groupe SPUR dans le communiqué de presse du musée d´art contemporain  de Durbach qui  lui avait consacré une exposition l´an dernier: C'est entre 1957 et 1965 que se sont associés les peintres HP Zimmer, Helmut Sturm et Heimrad Prem ainsi que le sculpteur Lothar Fischer pour former le groupe SPUR à Munich. Les artistes de SPUR y voyaient l'occasion d'élargir ensemble le champ des possibles de l'image, à travers l'échange et l'exploration pratique de son contexte. Parmi les moyens employés figurent une spontanéité forcée, de libres mouvements linéaires, une plus grande latitude pour la couleur et l'espace générée par la force d'imagination du spectateur, ainsi que des allusions à des fragments de réalité. C'est ainsi que les œuvres aux couleurs souvent criardes et aux multiples facettes subjuguent le spectateur, se célébrant toujours tel l'événement du moment. Le groupe SPUR a acquis sa dimension internationale grâce au soutien du danois Asger Jorn. C'est grâce à lui que s'est établi le contact avec l'Internationale situationniste (I.S.), dont le groupe est devenu le porte-parole allemand pour une courte période.

L´ oeuvre présentée ci-dessus est une construction  utopiste d´une ville d´artistes. Au sommet, sur la plate-forme on y voit des personnages qui circulent parmi des sculptures, une idée pour le toit d´un musée qui sera exploitée au Centre Beaubourg de Paris.

Laden 1975-2015 d´Hans-Peter Feldmann


Par sa taille, la pièce la plus importante de l´exposition est la fascinante installation "Laden 1975-2015" (Magasin 1975-2015), qui fait à présent partie des collections de la Lenbachhaus. L´artiste Hans-Peter Feldmann, né en 1941, avait ouvert un magasin au centre de  Düsseldorf en 1975. Au départ, il y vendait des articles d´anciennes technologies, équipements nautiques ou photographiques par exemple. Puis à partir des années 80, il se mit à vendre des pièces de collection et des souvenirs qu´on ne trouvait nulle part ailleurs que chez lui. Et son commerce marcha si bien que Feldmann abandonna le monde de l´art pour se consacrer à son seul magasin. Après 40 ans, Feldmann a décidé de fermer son magasin pour le transformer en une oeuvre d´art qu´il a offerte à la Lenbachhaus.

Dans son magasin, on voit un kaléidoscope d´objets qui vont des coucous de la Forêt noire aux petits couples de mariés en plâtre qui servent à couronner le gâteau des noces; la particularité c´est que cela va des jeunes mariés tels que la tradition les conçoit aux couples de vieux mariés ou aux couples de mariés gays; on y rencontre aussi des canards en plastique d´un jaune brillant aux montres molles ou aux modèles réduits de Porsche 911. Mille et un objets plus kitschs les uns que les autres, mais plus fascinants aussi, comme cette sympathique petite vieille qui évolue à l´aide d´un déambulateur.


La collection du magasin de Feldmann illustre l´univers privé de l´artiste comme une anthologie ou une encyclopédie d´objets et d´impressions visuelles qui sont autant de signifiants biographiques, qui rappellent l´Atlas de Richter récemment exposé au Kunstbau.

Andrea Büttner et Charlotte Posenenske, Hannsjörg Voth et Michael Heizer

Ces dernières années, la Lenbachhaus a acquis d´importantes oeuvres conceptuelles d´Andrea Büttner ainsi que des oeuvres de Charlotte Posenenske. Elles sont présentées en dialogue avec des classiques de l´art conceptuel américain comme une oeuvre de l ´artiste américain Robert Morris qui n´avait plus depuis longtemps été présentée au public. Des installations d´art paysager crées à Munich peuvent également être vues, comme une donation récente d´Hannsjörg Voth ainsi que des oeuvres créées par Michael Heizer lors d´un séjour munichois en 1970.

On le comprend, la nouvelle présentation reflète l´histoire récente des collections de la Lenbachhaus, un  espace d´exposition au dynamisme et á l´engagement extraordinairement créatif, dont le public munichois féru d´art raffole.

Infos en allemand et en anglais sur le site de la Lenbachhaus

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire