dimanche 7 décembre 2014

Le ballet Schlagobers (Crème fouettée) de Richard Strauss dansé pour la première fois à Munich

Neel Jansen et Rita Barão Soares (Ginger et Bread)

Voilà déjà 90 années que ce ballet très sucré de Richard Strauss a été présenté au public viennois, en mai 1924, et il arrive enfin à Munich, grâce au Theater-am-Gärtnerplatz et à son chorégraphe Karl Alfred Schreiner.

Des sucreries comme s'il en pleuvait! Ce ballet, écrit dans la tradition du Casse-noisettes de Tchaïkovsky, ne nous restera pas sur l'estomac, car la musique en est légère et décontractée. 

La ballet, dont le livret a lui aussi été composé par Strauss, a été présenté à l'Opéra de Vienne à l'occasion des festivités organisées pour le soixantième anniversaire de la maison. Strauss, qui était à cette époque codirecteur de l'opéra,  avait voulu s'insurger en faux contre le désespoir ambiant de la Vienne d'après-guerre en proposant dans son ballet une orgie de confiseries alors que le pays baignait dans un marasme de pauvreté et de chômage. Ich kann die Tragik unserer Zeit nicht ertragen. Ich möchte Freude machen. Ich brauche das.(Je ne peux pas supporter le tragique de notre époque, je veux donner de la joie, j'en ai besoin), aurait lancé Strauss à l'époque. Le ballet avait été fort mal reçu par la critique qui l'affubla du sobriquet de 'Bal des Millionnaires'. Il faut dire qu'on ne se procurait alors des sucreries qu'au marché noir...

 Isabella Pirondi, Francesco Annarumma, Alessio Attanasio,
Roberta Pisu (Pâtes de coing, Quittenwürstchen), Rita Barão Soares
(Princesse Praliné), Giovanni Insaudo (Don Zuckero, Monsieur Sucre)
Les temps ont bien changé et on ne doit pas s'attendre à de pareilles réactions dans l'opulente Munich contemporaine, où les supermarchés débordent  depuis plus d'un mois des sucreries les plus diverses en prévision des fêtes de fin d'année. La ballet nous invite à un véritable divertissement culinaire et entraîne le spectateur dans un monde de contes de fées, qui commence dans la cuisine d'un pâtissier. Dès que la clientèle des enfants s'en est allée, les sucreries et les boissons dont on les accompagne s'animent et deviennent un bataillon de personnages qui se mettent en marche sur des rythmes de valses et de polkas. On assiste à la danse des feuilles de thé et à celle du café, à la valse de la crème fouettée et à la danse des petites pralines et à celle des bonbons fulminants.

A l'occasion cette année anniversaire du génial compositeur bavarois, né il y a 150 ans, Karl Alfred Schreiner nous offre sa vision de cette débauche de crème fouettée straussienne.

Agenda 

Première le 11 décembre 2014 à 19H30 à la Reihalle de Munich. Ensuite les 13, 14, 16, 17, 19, 20 et 21 décembre. Réservations en ligne: cliquer ici, puis sur la date souhaitée.

A noter que les bénéfices de la soirée du 13 décembre seront reversés à l'association caritative Münchner-Aids Hilfe.

Crédit photographique: Marie-Laure Briane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire