jeudi 18 septembre 2014

Concours de musique international ARD 2014. Premier concert des lauréats.


L'édition 2014 du Concours international de musique ARD s'est clôturée dimanche dernier par la finale du concours de piano qui a consacré le talent du jeune Sud-Coréen Chi Ho Han, avec un public soulevé d'enthousiasme par son interprétation du quatrième concerto de Beethooven. On pourra encore le réentendre dans cette même oeuvre ce vendredi 19 septembre à la Herkulessaal de la Résidence, dans le cadre du troisème concert des lauréats.

Hier soir a eu lieu le premier de ces concerts dans la belle salle du Prinzregententheater, une soirée au cours de laquelle la présence française au concours a été particulièrement remarquée. 

La soirée s'est ouverte avec l'interprétation d'un quintette à vent d'Anton Reicha (1770-1836) par le quintette germano-luxembourgeois Acelga, un jeu honnête et sobre avec cependant parfois des stridences  à la flûte, récompensé par les applaudissements nourris d'un public chaleureux. Vint ensuite une sonate de Scarlatti jouée sans grand relief par le Sud-Coréen Kang-Um Kim, qui a donné ensuite avec davantage de brio Miroirs, cinq pièces pour piano, de Maurice Ravel, dont le jeune pianiste a su rendre avec une belle sensibilité les harmonies impressionistes. 

En fin de première partie, on eut le bonheur de vibrer au son du violoncelle de Bruno Philippe, qui a donné une lecture intense, pénétrante, totalement inspirée, de la sonate pour violoncelle et piano de Francis Poulenc. Tanguy de Williencourt, le meilleur ami du lauréat français, avait fait spécialement le voyage de Paris pour tenir la partie pour piano, qu'il a jouée avec une intelligence complice. Bruno Philippe se laisse posséder par la musique de Poulenc qu'il exalte corps et âme avec un jeu physique et exalté, tant dans l'expression de la gravité calme de la cavatine que dans l'animation réjouie du ballabile ou dans les belles allégresses du final. Bruno Philippe transcende la sonate de Poulenc, qui en sort grandie.

Une belle seconde partie s'ouvre avec le quintette français Klarthe qui a redonné le quintette à vent de George Onslow avec le même raffinement élégant que lors de la finale. Rappelons que le quintette Klarthe a remporté le prix d'interprétation de cette sonate dont il a su personnaliser les différents mouvements en leur donnant le relief qui leur est propre. Pour terminer la soirée, le percussioniste luxembourgeois Christoph Sietzen a exécuté avec un immense talent One Study One Summary de John Psathas. On a découvert cette année le jeu très physique, quasi athlétique des percussionistes, une discipline moins connue et qui a remporté un grand succès d'audience au Concours ARD de cette année  L'oeuvre de Psathas pour percussioniste solo est écrite en deux mouvements pour marimba (à cinq octaves), junk percussion (cela va de la poêle à frire au saladier) et digital audio. Sietzen excelle dans les deux parties, qu'il exécute avec quatre baguettes, deux dans chaque main, tant dans la partie plus contemplative  de One Summary que dans la partie plus dynamique de style toccata de One study, avec une dynamique de changements rapides et contrastés et de variations rythmiques.

Les concerts des lauréats se poursuivent ce soir au Prinzregententheater et demain soir à la salle Hercule de la Résidence. Ils sont retransmis en live à la radio (BR-Klassik) et en video live stream sur le site de BR-Klassik.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire