jeudi 16 mai 2013

Wagnermania: une expo retrace l'histoire des représentations du Ring à Munich

A l'occasion du 200ème anniversaire de la naissance de Richard Wagner, le Musée du Théâtre allemand de Munich présente jusqu'au 20 octobre 2013 une rétrospective des représentations de l'Anneau des Nibelungen. Cela fait plus de 140 ans que Munich vibre au son des représentations du Ring depuis que le Roi Louis II de Bavière fit monter L'Or du Rhin (en 1869) et la Walkyrie (en 1870), des opéras dont il avait acquis les droits et qu'il a fait produire malgré l'opposition de Wagner. Et c'est à Munich en 1878 qu'un premier cycle complet du Ring fut représenté en dehors de Bayreuth.

L'exposition commence par la présentation des sources littéraires dont Wagner s'est inspiré pour se lancer dans un travail de composition gigantesque qui s'étalera sur 14 années. Wagner a tendu tous ses efforts dans la réalisation de son cycle des Nibelungen, au point de faire construire un temple théâtral qui serve d'écrin à ses représentations. L'expo du Musée du Théâtre présente des croquis de costumes, des esquisses et des maquettes de décors et toute une série de documents photographiques et sonores qui s'attachent à suivre l'histoire des représentations du Ring non seulement sur la scène munichoise, mais également dans d'autres grandes maisons d'opéra, de Bayreuth à Vienne ou Moscou. L'audio-visuel est particulièrement impressionnant dans cette exposition, avec une richesse de documents anciens parfois inédits digitalisés, avec des extraits des moments exceptionnels de l'histoire de ces opéras, et de nombreuses interviews ou reportages consacrés à de grands metteurs en scène et chefs d'orchestre, à des interprètes célèbres. Ainsi de la réforme des décors d'Adolphe Appia à la fin du 19ème siècle et de l'influence qu'elle exercera sur les décors d'Alfred Roller à Vienne au début du 20ème siècle, ou des mises en scène de  Wieland Wagner, Patrice Chéreau ou Harry Kupfer à Bayreuth. On peut également voir des interviews de metteurs en scène qui ont marqué la scène munichoise comme Günther Rennert, Nikolaus Lehnhoff, Herbert Wernicke, David Alden et Andreas Kriegenburg.

Une exposition conçue comme un parcours découverte qui devrait retenir l'intérêt tant des amateurs que des spécialistes.

Une publication accompagne l'exposition, dont elle reprend l'intitulé: "Der Ring der Nibelungen in München. Von der Welt Anfang und Ende". Editions Henschel. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire