jeudi 28 mars 2013

Pitié pour l'agneau pascal. Arrêtez le massacre!

6 motivi per non mangiare agnello a Pasqua [IMMAGINI SHOCK] La plus grande fête de la chrétienté est chaque année la cause d'un massacre horrible. Des millions d'agneaux âgés d'un mois à peine sont massacrés.

Chaque année des millions d'agneaux sont massacrés à Pâques. Pour la seule Italie, Animal Equality dénombre 800000 exécutions. Ces agneaux subissent des souffrances inimaginables et tout cela pour une tradition des plus cruelle. A l'approche de Pâques, Animal Equality a placé sur le web des photos et des videos de ce qui se passe dans les élevages et les boucheries en ce moment de l'année.



Par le biais d'une campagne d'information, intitulée Salva un agnello (Sauve un agneau) Animal Equality lance un appel pour que l'on arrête le massacre des petits agneaux âgés d'un mois à peine, et pour ce faire, le meilleur moyen est d'arrêter d'en consommer, de faire diminuer les ventes et, partant, l'abattage.


Les motifs pour vous inviter à ne pas participer à ce massacre

Les risques: l'agneau exécuté est laissé pour plusieurs jours à l'extérieur, dans un état de décomposition avancé, souvent dans un enclos où se trouvent d'autres agneaux et des brebis, avec le risque de contamination que cela comporte. 
Le stress et le confinement: les agneaux et les brebis sont confinés dans des espaces très restreints pendant plusieurs heures avant l'exécution, des conditions dans lesquelles ils se piétinent et sont soumis à un stress incroyable. Des conditions sanitaires souvent inexistantes, un manque d'hygiène, et souvent des hypothermies.
La cruauté de la pesée: Animal Equality a constaté des pesées en groupes, une pratique illégale.
La cruauté de l'exécution: l'agneau est saisi par le cou, traîné par terre et exécuté avec violence.
Une électro-narcose sommairement appliquée qui fait que de nombreux agneaux sont conscients au moment de l'exécution.

Visitez le site d'Animal Equality (source de l'info et des images)

La vidéo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire