mardi 15 janvier 2013

Festival d'opéra de Munich: prévente des billets les moins chers le 19 janvier

© Wilfried Hösl

Informations générales

Ce samedi 19 janvier sera le premier jour de vente des billets pour le festival d'opéra d'été 2013. Entre 10 et 19 heures au comptoir du bureau de vente de la Marstallplatz. L'opéra y vendra uniquement des billets pour les catégories V à VIII. La vente est limitée à quatre billets par représentation ou, pour le Ring, pour les quatre représentations. 

Le premier février, l'opéra procédera au traitement des commandes par courrier.

Les billets restants seront vendus à partir du 23 mars au comptoir, par téléphone ou par internet.

Réservations on line: cliquer sur Festspiel-Spielplan et choisir la représentation souhaitée puis suivre la procédure.

Conseils pour les courageux qui veulent être les premiers dans la file

A partir du 16 janvier à 0:00 H on peut se mettre à faire la file pour la vente du 19. Des listes de prioritaires sont établies par un groupe d'amateurs d'opéra (et non pas par le Bayerische Staatsoper qui délivre des numéros d'attente officiels à partir de 9H15 le samedi 19). 

Comment procéder?

Se rendre Marstallplatz et trouver la voiture des personnes qui organisent la liste d'attente et délivrent les numéros pour la file d'attente. Les numéros de la  plaque minéralogique de cette voiture sont affichés sur un panneau au bureau de prévente.

Le système: pour éviter de faire la file et ne pas être congelés, il s'agit de se présenter à la voiture des organisateurs toutes les deux heures, et la nuit à 23H, à 1H et à 5H.  Une personne qui omet de se présenter aux heures dites perd sa priorité. On peut se constituer en groupes, jusqu'à 4 personnes qui se partagent un numéro et les obligations de présentation. 

Le samedi, il faut être constamment présents (présence réelle) à partir de 6 heures dans le hall d'entrée Nord de l'Opéra.

A chacun d'estimer si le jeu en vaut la chandelle. Rappelons que l'opéra n'est pas l'organisateur du système de file d'attente.

Crédit photographique: Wilfried Hösl


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire