dimanche 22 juillet 2012

André Chénier de Giordano au Festival de Bregenz: les éléments du décor




Le festival de Bregenz se déroule chaque été depuis 1946. L'opéra André Chénier de Giordano y est donné pour la deuxième année consécutive. Le festival draine des foules de vacanciers, attirées par des mises en scène spectaculaires et grand public. La technique des décors est particulièrement avancée et soignée. En voici quelques éléments.

Le décor

L'opéra, qui se déroule sur une scène flottante proche de la rive du lac de Constance,  relate un drame inspiré de la vie du poète français André Chénier, guillotiné lors de la Révolution française dont il avait osé dénoncer les excès.  Le poète avait notamment critiqué Jean-Paul Marat. 

L'idée géniale du scénographe britannique David Fielding est d'avoir transposé en trois dimensions la célèbre toile de La mort de Marat par Jacques-Louis David. La tête est le haut du buste de Marat supportent un échafaudage où se déroule un partie de l'action. La lettre de Marat et un livre ouvert des oeuvres de Chénier constituent eux aussi deux plateaux où prennent place figurants et chanteurs. L'opéra hante le corps de Marat. Le lac de Constance devient l'immense baignoire dans laquelle Marat a été assassiné. David Fielding a fait appel à des procédés de digitalisation de la toile pour en matérialiser le motif et l'adapter aux conditions de la scène sur le lac.

Le résultat en est saisissant. Le travail de digitalisation et de transposition a été réalisé par des Designers CAD (Computer-aided design).

Pour voir des photographies du décor, cliquer ici.


Données techniques du décor, des lumières et de l'acoustique


Le livre

a une dimension de plus ou moins 6 mètres sur 7, pour une superficie de 26 mètres carrés. Il est constitué d'une structure de bois et d'acier. Les textes qu'on peut y apercevoir sont les textes originaux du poète André Chénier.

Le voile

Au premier acte, un immense voile recouvre la tête de Marat. Il a une superficie de 1050 mètres carrés. Il est constitué de bandes de voile pour drapeaux à motis imprimés de 5 mètres de large, qui ont été cousues entre elles.

Les acrobates d'AIRealistic

C'est la société AIRealistic, des spécialistes américains de l'acrobatie aérienne, qui a été sollicitée pour réaliser les scènes spectaculaires auxquelles nous pouvons assister pendant le spectacle. On les voit à l'oeuvre dès le premier acte au sommet de la tête recouverte de son voile. La tête de Marat émerge splendidement du lac a 25 mètres de hauteur! AIRealistic offre des Human flying solutions, des techniques de vol humain pour l'industrie du spectacle. L'entreprise a notamment été sollicitée pour les Jeux olympiques chinois de 2008 ou pour les représentations marocaines du cirque du soleil. Des stars comme Justin Timberlake ont également déjà utilisé ses services.

L'éclairage

479 projecteurs halogènes et 28 projecteurs lumière du jour sont actionnés au moyen de deux ordinateurs pour produire les  effets lumineux, avec les techniques les plus actuelles pour les effets spéciaux (videobeamers, projecteurs grand écran, moving lights)

L'acoustique

tient du prodige, l'orchestre se trouve en salle, le chef d'orchestre dirige par écrans interposés, tout est totalement  et nécessairement 'sonorisé': les ingénieurs du son emploient de nouvelles techniques qui permettent aux spectateurs d'avoir l'impression d'un son localisé. L'éclairage contribue bien entendu lui aussi à la localisation, mais on échappe à l'effet de fondu que l'on connaît dans la plupart des comédies musicales. Malgré les avancées techniques, il faut concéder que la jouissance de ce spectacle reste davantage visuelle que sonore. On ne peut évidemment pas se passer de cette sonorisation, la scène est sur le lac, l'amphithéâtre à ciel ouvert sur la berge comporte 7000 places

La tête

Sans doute l'élément le plus élaboré du décor, la tête de Marat pèse 60 tonnes et s'élève à 25 mètres au-dessus de l'eau. Elle peut être partiellement décapitée grâce à un mécanisme hydraulique, et peut être penchée vers l'arrière sur un angle de 55 degrés. On aperçoit alors une pile de livres de huit mètres de hauteur. Les yeux (1 mètre de hauteur) et la bouche (3 mètres de largeur) peuvent aussi s'ouvrir et se fermer avec un effet assez réaliste. Les livres sont symboliquement l'antithèse du miroir, ils symbolisent la percée de la nouvelle société issue de la percée révolutionnaire.

Les épines

A la fin du spectacle, de la gigantesque tête de Marat jaillissent de nombreuses épines. Elles sont au nombre de 33 et ont pas moins de trois mètres de long chacune. Si le chiffre est christique, on pense bien sûr à la couronne d'épines, elles peuvent peut-être aussi évoquer la couronne de la Statue de la Liberté. Les deux allusions sont pensables, d'autant que la célèbre devise révolutionnaire La liberté ou la mort, écrit en lettres géantes, vient comme encadrer le livre de Chénier, dont la tête sera bientôt décapitée.

Le miroir

Les dimensions du miroir sont de 19 sur 11 mètres, structure d'acier, moulures de styropore recouvert d'une fine couche de laiton pour donner l'aspect doré. Il symbolise la vieille noblesse, et sert aussi pour la scène du boudoir du premier acte.

Un rideau d'eau peut y être activé par une pompe de 15 Kw, l'eau du lac qui y est projetée est d'abord filtrée. Le rideau d'eau permet de former une surface qui peutrecevoir des projections videos qui se 'reflètent' sur le miroir.

Le couteau

Couché et caché dans l'eau, il a 13,5 mètres de longueur. Il sera levé au moyen d'un mécanisme hydraulique.

La lettre

Ce plateau de 15 mètres de longueur sur huit mètres de largeur forme une surface de 120 mètres carrés. Elle est faite de plaques d'aluminium montée sur des rails  qui en permettent le déplacement au cours de l'action: on la voit se déplacer en direction de Bregenz. Elle peut aussi pivoter de 45 degrés.

Source et réservations: le site du festival

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire