jeudi 21 juin 2012

Opéra de Munich: Nikolaus Bachler for ever!

Nikolaus Bachler (© Markus Jans)Le Conseil des Ministres du Land de Bavière a entériné la proposition du Ministre de la Science, de la Recherche et des Arts Wolfgang Heubisch (FDP) de prolonger de 5 ans, soit jusqu'en 2018, le mandat du Directeur général du Bayerische Staatsoper, Nikolaus Bachler. La presse bavaroise rapporte que le Ministre Heubisch considère le superintendant de l'opéra de Munich comme le directeur d'opéra le plus compétent au monde. Si le public munichois a un avis nécessairement plus partagé sur la question, -c'est la rançon coutumière du succès- , il est indéniable que sous la direction de Nikolaus Bachler l'Opéra a brillé de tous ses feux et peut revendiquer sa place au hit parade des meilleurs opéras de la planète. Ajoutons à cela que le Conseil des Ministres bavarois n'est pas sensible qu'aux succès artistiques de la prestigieuse Maison, il s'intéresse aussi, comme il se doit, à l'excellent bilan financier d'un opéra qui a un taux d'occupation qui confine à la saturation*.

Nikolaus Bachler dirige l'Opéra depuis la saison 2008/2009. Si Bachler a une formation théâtrale, il est entouré et a su s'entourer de personnalités des plus marquantes. Son premier mandat a été marqué par l'exceptionnelle collaboration avec le Maestro Kent Nagano, qui restera à la direction musicale jusqu'à la fin de la saison prochaine. Lui succédera Kirill Petrenko, très attendu au pupitre, même si tous s'accordent à déplorer le départ d'un des meilleurs chef d'orchestre d'opéra au monde.

Moins connu du public, Pal Moe est le maître incontesté du casting de la Maison, et un des maîtres-atouts du Superintendant, qui a quant à lui le talent remarquable de savoir inviter des metteurs en scène dont les visions novatrices sont le plus souvent au service des oeuvres qu'ils produisent. Bien sûr les nouvelles productions ne reçoivent pas toujours un accueil unanime, mais c'est la loi du genre, et elles ne laissent jamais le public indifférent mais suscitent au contraire le plus souvent des débats passionnés. Le plus souvent elles sont adamantines, ainsi du Ring actuellement en scène par Andreas Kriegenburg, dirigé par Kent Nagano et chanté par les plus belles voix wagnériennes de la planète, un des plus beaux fleurons de l'ère Bachler. Sous la brillante direction du Superintendant, le Bayerische Staatsoper a confirmé sa prééminence dans la vie culturelle munichoise.

* Le Théâtre national, toutes activités confondues, a accueilli 513.000 spectateurs la saison dernière et a un taux d'occupation de plus de 92 pour cent depuis que Nikolaus Bachler a pris les rênes de l'Opéra. Ce taux est encore plus élevé si on ne s'intéresse qu'à la seule statistique des soirées d'opéra.

Plus d'infos en allemand sur le parcours de Nikolaus Bachler sur le site du Bayerische Staatsoper (source aussi de la photo). On y trouvera notamment la liste des metteurs en scène avec lesquels le Superintendant a collaboré ces dernières années.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire