dimanche 15 avril 2012

Bande dessinée: Triangle rose

 
Une bande dessinée publiée en 2011 par Michel Dufranne, Milorad Vicanovic-Maza et Christian Lerolle chez Quadrants.

Une fresque historique bouleversante, violente mais pudique, qui met en lumière une catégorie de déportés de la Seconde Guerre mondiale, celle des homosexuels, classés en bas de la hiérarchie humaine établie par les nazis, et dont la répression n’est pas restée confinée aux seuls camps de concentration. 

Biographie imaginaire, quoique inspirée de souvenirs, de témoignages ou de faits réels, d’une victime du paragraphe 175, un « triangle rose » survivant des camps et de la barbarie nazie. 
Ce récit nous montre de façon édifiante comment la discrimination s’est installée à cette époque, et perdure sous une forme insidieuse dans la société civile contemporaine dite égalitaire.

Résumé de l'éditeur Quadrants

Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officiers nazis.

Malgré le refoulement nécessaire, en état de survie durant de si longues années, Andreas n’oubliera jamais qu’il fut « l’un des leurs ». 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire