vendredi 20 janvier 2012

Mathilde de Belgique, la princesse mal aimée des femmes allemandes

Armes de Mathilde
d'Udekem d'Acoz,
Princesse de Belgique
Voici une information qui ne va pas relever le moral des Belges, qui l'ont déjà dans les talons*.

A la demande du magazine allemand FRAU IM SPIEGEL, un tabloid spécialisé dans  la vie du Gotha, l'institut indépendant de sondages FORSA a réalisé une enquête auprès de 1009 femmes en Allemagne en leur posant la question de savoir quelle est leur princesse européenne préférée. Et la lanterne rouge est portée, ex-aequo il est vrai, par S.A.R. la Princesse Mathilde de Belgique et par Charlène de Monaco, qui ne recueillent chacune qu'un pour cent des suffrages exprimés.

C'est Victoria de Suède qui remporte la palme: 27 pour cent des votes se sont reportés sur l'héritière du trône de Suède. Elle est suivie par la Princesse Maxima des Pays-Bas, avec 19 pour cent des voix. Viennent ensuite Catherine, duchesse de Cambridge (13 pour cent) et Mette-Marit de Norvège (12 pour cent). En queue de peloton arrivent la Princesse Mary de Danemark (4 pour cent) et la princesse Letizia d'Espagne (3 pour cent).

Mais qu'a donc Victoria que n'a pas Mathilde? La princesse suédoise attend un heureux événement pour le mois de mars, mais Mathilde a largement contribué à assurer la succession de la couronne belge en donnant quatre petits princesses et princes à son peuple. La maternité de Victoria est ternie par la révélation des frasques libidineuses de son père, le Roi Carl-Gustav, mais le beau-père de Mathilde, le roi Albert, a connu lui aussi une vie amoureuse passionnée que la presse a bien documentée. On aimerait en savoir davantage sur les raisons du suffrage féminin allemand.

Source: cliquer ici. FRAU IM SPIEGEL permet la reproduction des résultats du sondage si elle est accompagnée de la citation du magazine.

*Voir à ce propos les résultats d' un récent sondage de l'Institut Dedicated Research sur le sentiment de bonheur des populations dans le monde.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire