lundi 24 octobre 2011

Avant-goût du Paradis pour Benoît XVI: Kent Nagano a dirigé la neuvième symphonie de Bruckner au Vatican

Crédit photographique: Christine Schneider
Le Bayerische Staatsorchester sous la direction de Kent Nagano a ravi les oreilles et le coeur du Saint-Père hier dans la grande salle des audiences du Vatican. Au programme, de la musique éminemment catholique: le Te Deum et la neuvième symphonie d'Anton Brückner devant un parterre de 3000 invités seulement, alors que la salle peut en accueillir le double. Le Saint-Père avait souhaité entendre l'orchestre munichois et ce souhait rencontrait celui de Kent Nagano de jouer au Vatican. Le pape Benoît XVI a exprimé ses remerciements pour ce qu'il a qualifé de grand cadeau et s'est dit profondément ému.

Kent Nagano est un spécialiste de Brückner. On lui doit plusieurs enregistrements des symphonies du maître autrichien, notamment la quatrième qu'il a enregistrée ici à Munich en 2007 avec le Bayerisches Staatsorchester. Le chef américain sait rendre avec maîtrise la mystique de la neuvième symphonie, cette célébration céleste que le très croyant Bruckner a dédié au Dieu bien-aimé. Toute la symphonie se décline comme une variation sur l'éternité: la pureté du Son que Bruckner développe à l'infini dans ses grandeurs et sa majesté, dans son allégresse et sa douceur aimante. Bruckner célèbre un paradis qui n'a jamais été perdu, Kent Nagano qui en a les clés en a ouvert toutes grandes les portes, cette fois pour le Saint-Père qui, successeur de Saint Pierre, les possède déjà.

On trouvera la discographie complète de Nagano sur son site. Pour suivre son travail à Munich, consulter le site du Bayerische Staatsoper
 
Le Bayerische Staatsorchester et la Audi Jugendchorakademie
dans la grande salle des audiences au Vatican

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire