lundi 16 mai 2011

Vesak au Metta Vihara: un couvent bouddhiste bavarois fête le Bouddha

Le parapluie orange du moine

Les bouddhistes célébraient ce week-end Vesak la plus importante de leurs fêtes. A Munich, des festivités étaient organisées ce samedi au Westpark. Dimanche, c'était au tour du monastère bouddhiste Metta Vihara en Allgaü de fêter la naissance, la mort (paranibbana) et l'illumination du Bouddha, ces trois événements majeurs se sont dit-on passés à la même date.

Ayya KhemaLe Metta Vihara (littéralement, le monastère de l'amour universel) est un petit couvent bouddhiste situé en Allgaü à Hochberg, sur le territoire de la commune de Buchenberg. La petite communauté ne comporte que 4 moines ordonnés selon les rites du bouddhisme théravadain. Le monastère a été fondé en 1997 par la regrettée Ayya Khema (photo), une nonne bouddhiste d'origine berlinoise qui eut une influence marquante dans la propagation du bouddhisme  et de la pratique de la méditation en Allemagne  dans les années 80 et 90. Elle est décédée l'année de la fondation du monastère. 

La journée d'hier s'est déroulée dans la joie et la simplicité: chants rituels, périodes de méditation, discours de l'abbé, le révérend Nyanabodhi, repas festif végétarien pris en commun, plantation d'arbres sur la propriété du monastère. Le thème de l'arbre avait été choisi par Nyanabodhi pur marquer la triple fête du Bouddha: c'est sous un arbre en effet qu'est né le Bouddha, qu'il a connu l'illumination et qu'il est mort. La plantation des arbres était donc appropriée, d'autant plus que le temps pluvieux y avait mis du sien, comme un présage de bonne croissance.  
Le monastère, s'il n'est pas un lieu fermé, ne se visite pas. Il accueille des méditants confirmés pour des retraites de méditation et organise des activités régulières de pratiques, d'enseignement et de célébrations.

Les personnes intéressées par la pratique de la méditation ou qui souhaitent débuter trouveront un accueil chaleureux et compétent au Centre de méditation munichois de la Buddha-Haus à Neuhausen.


Metta Vihara, le bâtiment principal


Drapeaux de prières

Le Buddha fait le mudra de l'enseignement

Memento mori, la loi de l'impermanence


Les moines avec leurs bols destinés à recevoir les offrandes de nourriture

L'autel du Bouddha dans la salle de méditation


Le coeur symbolise l'amour compassionnel
L'étang aux lotus, une fleur qui symbolise la beauté qui peut naître de la fange


Arrosage de l'arbre planté

Plantons sous la pluie

Les kutis (petites habitations pour renonçants) sont réservées aux retraitants
La Roue du dharma (la loi)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire