dimanche 22 mai 2011

Osama Ben Laden était-il gay? Petite histoire d'une folle rumeur


La calunnia è un venticello, un auretta assai gentile...

Une fois n'est pas coutume, il ne s'agit ni de Brad Pitt ni de George Clooney!

La rumeur s'est enflée cette nuit dans les bars munichois: on l'entendait au Nil à l'heure de l'apéritif, elle a traversé la rue pour se chuchoter chez Selig. Elle a ensuite été retransmise de table en table chez Moro par un serveur affairé, et aussitôt au Deutsche Eiche où un portable s'est mis à sonner. Elle a remonté la Müllerstrasse pour envahir la terrasse de l'Edelheiss, un senior l'a emportée au Teddy bar, tandis qu'un jeune activiste la redescendait à La Sub. Puis la nuit s'est installée et du Prosecco au Bau on ne parlait plus que de cela. Aux petites heures, un client l'a ramassée au bar de l'Ochsengarten et est allé se reposer au sauna du Deutsche Eiche, où il se l'est fait confirmer: Ben Laden était gay, Ben Laden était gay!

Munichandco a mené l'enquête. En fait, la rumeur est arrivée à Munich dans les bagages d'un Zurichois venu passer le week-end. Le Zurichois avait lu le Blick qui l'en a informé. Ce tabloïd suisse alémanique  annonçait le 19 mai que Bin Laden était gay. Le journal suisse tenait la précieuse info d'un magazine américain, Globe, tout aussi populaire, qui affirmerait, selon Blick, que les forces d'intervention  auraient retrouvé des vidéos pornographiques dans la maison où elles l'ont tué au Pakistan. Mais bien, il n'est pas sûr que ces films aient été visionnés personnellement par Bin Laden ou qu'ils aient appartenu un de ses collaborateurs.

Et puis Bin Laden (ou Ben Laden, les voyelles ne s'écrivent pas en arabe, les Allemands écrivent plutôt Bin, les Français Ben) a eu pour le moins cinq femmes et une vingtaine d'enfants.


Osama Bin Laden Photo Picture 
Mais Blick affirme que Globe y insiste: c'était un secret de polichinelle dans la maison Al Qaïda que Ben Laden entretenait une relation amoureuse avec l'homme qui sans le vouloir le fit tomber dans les griffes américaines, le fidèle Abu Ahmed al-Kuwaiti, qui ne l'aurait plus quitté depuis l'attentat du 11 septembre. Les deux hommes auraient été très unis, inséparables même. Mais chez Al Qaïda, on faisait comme si de rien n'était, aussi la face était-elle sauve.

On ne saura probablement jamais ce qu'il en était. Tout ce qui est sûr, c'est que Ben Laden avait entière confiance en Al-Kuwaiti et que c'est lui qui a mené les limiers des forces américaines à Abottabad.

Ce n'était sans doute qu'une rumeur, Munich va pouvoir s'endormir tranquille en chantonnant le grand air de la calomnie. En fait les gays munichois s'en fichent.

 

Quoique...Des images circulent sur la toile qui bruisse d'articles en allemand, de la Suisse à l'Autriche (Gayösterreich.at, image au triangle rose), de l'Autriche à l'Allemagne( Queer.de , image ci-contre).

Pour le week-end prochain peut-être pourrait-on faire circuler que le Ministre-Président bavarois Seehofer  s'est enfin prononcé en faveur du mariage gay et que cet autre bavarois, le pape Ratzinger, en autorisera les célébrations, mais uniquement à Saint-Boniface, une église munichoise connue pour sa plus grande tolérance...Ou qu'Angela Merkel, dont on sait qu'elle a récemment commencé à virer sa cuti en matière de centrales nucléaires, a en bonne logique demandé son adhésion chez les Verts (die Grünen).


Commentaire:

Au-delà de l'aspect gossip, il se pourrait bien que le but de la rumeur, dont l'origine est américaine, soit le dénigrement homophobe. Il s'agit dans ce cas de pratiquer la désinformation dans le but de souiller l'image de feu l'ennemi public numéro 1 en stigmatisant ses pratiques sexuelles notamment auprès du public islamiste dont on sait qu'il dénigre l'homosexualité. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire