vendredi 3 décembre 2010

Sondage EMIS: les Allemands, l'homosexualité et le Sida


180000 Européens, tous des hommes qui pratiquent le sexe entre hommes, ont répondu à la plus grande enquête européenne en ligne jamais réalisée sur les pratiques homosexuelles, l'enquête EMIS.

EMIS
est une enquête européenne sur les hommes homosexuels, bisexuels et les autres hommes attirés par les hommes. Elle est coordonnée par le Robert Koch Institut (Berlin).

L’objectif général de l'opération est d’améliorer l’étude des comportements et la prévention parmi les « hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes » (HSH) dans les pays participants, en produisant des données comparables sur les comportements et les besoins en matière de VIH et d’IST, ainsi que d’autres questions liées à la santé.

L’enquête est commune à tous les pays et traduite dans les 25 différentes langues nationales. Elle a été diffusée via les principaux sites Internet gays (été 2010: de juin à août).

Les résultats de l’enquête permettront de nourrir les interventions de prévention pour les HSH en identifiant les besoins de prévention non encore pris en compte parmi différents groupes de HSH.

Les premiers résultats sont disponibles depuis le 1er décembre 2010 et les résultats finaux sont attendus pour septembre 2011. Nous reprenons ici quelques-uns de ces résultats qui concernent le comportement des Allemands.
Les Allemands ont répondu massivement à l'enquête. De tous les Européens, les Allemands sont ceux qui ont le plus participé: près de 56000 hommes sur les 180000 qui ont répondu à l'enquête sont Allemands. Cela tient bien sûr à l'importance de la population allemande en Europe. En comparaison, la petite Slovénie n'a fourni que 1000 participants, mais la participation relative est quasi la même qu'en Allemagne. Toutes les données de l'enquête n'ont pas été, loin s'en faut, analysées, mais des premiers résultats, des données brutes, ont été rendus publics le 2 décembre.

Voici quelques résultats concernant l'Allemagne:
  • Satisfaction dans la pratique sexuelle: les gays allemands ne sont pas les Européens les plus satisfaits de leur sexualité, ils ne se placent qu'en dixième position. Leurs voisins autrichiens, suisses, français, italiens et hollandais font mieux.

  • 64,5% des Allemands qui ont participé à l'enquête vivent ouvertement leur homosexualité . Ce sont les Hollandais qui sont le plus à l'aise: le taux y atteint les les 81 pour cent de satisfaction.

  • A ce propos, et c'est valable partout, plus les gays vivent ouvertement leur homosexualité, plus ils sont contents de leur sexualité. Pour vivre heureux, ne vivons pas cachés!

  • Les gays allemands, comme en général les gays européens, ont une bonne connaissance scientifique des modes de transmission du virus VIH et de la maladie du sida. Nombreux font le dépistage (test sida). L'avantage réside notamment dans le fait que plus vite l'infection est dépistée, plus vite un traitement approprié peut être administré.

  • 33,8 % des Allemands interrogés avaient subi un test de dépistage dans les douze derniers mois.

  • 8% des Allemands interrogés ont avoué être séropositifs. Attention, ce résultat ne reflète pas nécessairement le taux réel de contamination parmi la population homosexuelle allemande.
Dans des domaines moins scientifiques, les sondés ont répondu à d'autres questions du type: qui est l'homme le plus sexy de la planète. A cette question, la réponse la plus fréquente est : mon petit ami, puis: moi-même!... Brad Pitt n'arrive qu'en troisième position. L'Allemand le plus hot est Lukas Podolski (...photo MKBN sur Wikipedia). Qu'en pensez-vous?

Plus d'infos sur le site du Robert Koch Institut (en anglais et en allemand).

Sources: Robert Koch Institut et Queer.de




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire