lundi 12 mars 2018

1851. Wagner fait une cure d'hydrothérapie à Albisbrunn.

Eau-forte aquatinte peinte par S. Brunner et gravée sur cuivre par Franz Hegi
 représentant le sanatorium hydrothérapique d'Albisbrunn
 (Source: Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung und Fotoarchiv)

Le sanatorium hydrothérapique d'Albisbrunn (Kaltwasser-Heilanstalt Albisbrunn) fut construit entre 1839 et 1842 par la famille d'Alfred Reinhart. Le sanatorium disposait d'un parc de 34 hectares sur les bords du lac de Zoug avec le magnifique décor du  Rigi et du Mont Pilate.  Dès son ouverture, on trouve dans la presse de l'époque des publicités vantant son altitude (2100 pieds au-dessus du niveau de la mer), la beauté du paysage, les nombreuses possibilités de randonnées et bien entendu les bienfaits de la cure (reproductions ci-dessous).

Richard Wagner y passa deux mois à la fin de l'été et au début de l'automne 1851 espérant que la cure ascétique qui y était proposée le guérirait des affections qui le tourmentaient: érysipèle, urticaire, problèmes gastro-intestinaux chroniques. Cet été là, Theodor Uhlig, un musicien dresdois, avait rendu visite au couple Wagner à Zurich et leur aurait apporté un livre de J.H. Rausse intitulé Wasser tut es freilich (voir la reproduction de la page titre ci-dessous) vantant les bienfaits de l'hydrothérapie, ce qui décida Wagner à partir faire une cure. Le sanatorium avait alors une capacité de 60 lits et imposait des règles de cure très contraignantes; les patients devaient se soumettre strictement aux directives et au régime imposé par les médecins. Les visites ne semblaient cependant pas interdites puisque Minna rendit par deux fois visite à son mari au cours de ce séjour.

C'est là que Wagner conçut l'idée de l'Anneau des Niebelungen.

Pour aller plus loin: lire l'excellent ouvrage du Dr Pascal Boutedja Un patient nommé Wagner, édité par Symétrie (ISBN 978-2-914373-93-7). Le Dr Boutedja y propose notamment en annexe un abrégé d'histoire de l'hydrothérapie.

Documentation


Publicité de 1842 pour le sanatorium d'Albisbrunn dans l'Allegemeine Zeitung de Munich

Un livre lu par Wagner,
vantant les vertus de l'hydrothérapie


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire