lundi 27 novembre 2017

"Wagner Haus": la villa Annica à Biebrich


Après le fiasco de Tannhäuser à l'Opéra de Paris et fort endetté, Richard Wagner, cherchait à assurer le financement de son nouvel opéra Die Meistersinger von Nürnberg

Wagner avait rencontré l'éditeur de musique de Mayence Franz Schott (1811-1874) en France et avait négocié un contrat avec lui, qui prévoyait une avance généreuse fournie. 

Suite à sa participation au soulèvement de Dresde en 1849, Wagner avait dû fuir l'Allemagne. Suite à l'amnistie générale de 1862 il put rentrer dans sa patrie. Il rencontra son éditeur le 4 février 1862 à Mayence dans le cadre majestueux de sa maison d'édition (située Weihergarten 5). Le lendemain il donna une lecture du livret des Meistersinger,dont il avait achevé la rédaction à Paris. Wagner était descendu dans l'élégant hôtel Europäischer Hof (Wilhelm-Kopp-Straße) situé à Biebrich (aujourd'hui un quartier de Wiesbaden) de l'autre côté du Rhin . Cet hôtel de la Wilhelm-Kopp-Straße n'existe plus aujourd'hui. Il trouva ensuite un logement dans une villa proche de l'hôtel, la Villa Annica (Rheingaustraße 137, plus tard dénommée  Dyckerhoff-Villa). Du grand salon, il pouvait admirer le château baroque des ducs de Nassau et du balcon de sa chambre, il avait une vue magnifique sur le Rhin et, à l'horizon, sur la tour de la cathédrale de Mayence située à environ six kilomètres. Il avait fait venir son piano, ses meubles et ses manuscrits de Paris. Il engagea une bonne qui lui apportait le petit déjeuner, et prenait ses autres repas à l'hôtel Europäischer Hof.

Plus d'infos en allemand sur le séjour de Wagner à Wiesbaden dans Richard Wagner in Wiesbaden (pdf de taunus-edition en ligne)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire