jeudi 3 août 2017

Festival de Bayreuth 2017: Tannhäuser pour les enfants

Tannhaüser (Hans George Priese) porté par sa bande de copains
Crédit photographique: Bayreuther Festspiele / Jörg Schutzer

Le spectacle d'opéra pour les enfants est une  initiative du Festival de Bayreuth qui depuis 2010 offre aux enfants (théoriquement âgés entre 7 et 12 ans) d'assister gratuitement à une représentation adaptée d'un opéra de Wagner, avec au programme de cette année le Tannhäuser, dans une version de Katharina Wagner et Markus Latsch et dans la mise en scène de Zsófia Geréb, avec un vrai orchestre et des chanteurs professionnels et, en prime, au pupitre, jugez du peu!, Boris Schäfer, le directeur musical de l'Opéra d'Oslo. Les représentations se déroulent dans une des salles de répétitions du Festspielhaus aménagée pour la circonstance.

Comment peut-on bien adapter Tannnhäuser pour un public aussi jeune, comment faire passer le conflit qui tourmente ce héros partagé entre la sensualité pécheresse de Vénus et l'élévation spirituelle d'Elisabeth? La réécriture du livret en donne la clé, une réécriture qui projette l'action de Tannhäuser dans le monde d'une bande d'adolescents qui ont encore très fort le sentiment d'appartenance au groupe de copains et sont aussi à l'âge où monte la sève et où les premiers émois amoureux et sexuels se font jour. La version pour enfants réduit l'opéra une bonne heure de spectacle. La musique et le chant sont adaptés, mais dans le respect de la partition, et sont entrecoupés de dialogues qui nous introduisent dans l'univers des loisirs adolescents. Les chanteurs, tous professionnels, sont, à deux exceptions près, engagés à Bayreuth pour les productions du Festival. Un orchestre de qualité d'une trentaine d'instrumentistes, le Brandenburgisches Staatsorchester Frankfurt (Oder), déploie les ors de la grande musique wagnérienne.

Le Landgrave chef de bande, Jukka Rasilainen

A la gauche de l'orchestre d'une trentaine d'instrumentistes se trouve la grotte de Vénus, à sa droite une verte colline avec en son sommet un banc où se reposent deux aînés, une femme qui tricote et un homme qui lit sa gazette. Un ruisseau dévale la colline verte, en fait des gradins recouverts d'un tapis vert, une bande de copains, tous des garçons sauf une fille en salopette bleue, s'amuse à construire des bateaux de carton. Tannhäuser, Tanni pour les intimes, commence à montrer des signes d'impatiences, les jeux de sa copine Vénus l'ennuient, il n'a en fait plus envie de jouer et aimerait rejoindre sa bande de copains qui s'inquiètent de sa disparition. Vénus essaye de le retenir en inventant de nouveau jeux, elle lui propose de se grimer. Tanni essaye de tromper le temps en attrapant des poissons qu'il offre à Vénus en y joignant de jolis coquillages. Lorsqu'elle comprend que c'est fini entre eux, elle lui jette des boules de papier et les poissons à la tête. Tanni revient vers ses copains qui se sont déguisés en chevaliers et arborent de grandes épées en bois. Ils sont tout contents de le revoir. Ils décident de faire un concours de chant. Le vainqueur pourra épouser (pour du rire) la fille en salopette qui se prénomme Elisabeth. La bande de copains distribue alors des couronnes de roi  en papier à l'assistance, transformant les enfants de l'assistance en juges du concours de chant. Les participants au concours se mettent à chanter, mais quand vient le tour de Tanni, il se met à chanter des choses que peu recommandables. Les copains sont choqués. Tanni avoue qu'il est allé s'amuser dans la grotte interdite. Ses amis veulent l'exclure du groupe mais la fille en salopette prend sa défense , Tanni se défend lui aussi en disant à ses copains qu'ils ont en fait eux aussi envie d'aller faire un tour dans la grotte. Finalement, les copains décident que Tanni doit aller trouver les vieux sur la colline et leur expliquer ce qu'il a fait. Tanni se rend chez l'homme au journal qui lui pardonne ses bêtises. Quant à Elisabeth, elle va trouver la vieille qui la console. A la fin de l'opéra, Tanni hésite encore et pense même un moment retourner dans la grotte, mais Elisabeth lui annonce qu'il est pardonné et qu'il peut réintégrer la bande de copains.

On le voit,  cette adaptation transpose le concours de chant de la Wartburg et les graves questions morales que pose le cas Tannhäuser dans un monde adolescent dans lequel les jeunes se confrontent aux premières transgressions qui les mèneront au monde adulte. C'est bien vu, rafraîchissant, plein d'humour, cela convient tout à fait au public enfantin qui se voit introduit en prime à  l'univers du grand opéra, avec un orchestre et des interprètes de qualité. Le spectacle dure une heure, et les enfants s'amusent beaucoup tout en étant impressionnés par la puissance vocale des chanteurs. Pari réussi pour cette heureuse initiative des Bayreuther Festspiele.

Jukka Rasilainen, qui n'a pas d'engagement au festival cette année, donne un superbe Landgrave avec une voix sonore et bien projetée. Il joue fort bien les chefs de bande. Le Tannhaüser de  Hans-George Priese, lui aussi hors festival, est fort bien joué et très convaincant.  Kay Stiefermann, qui chante Steuermann dans Tristan und Isolde, séduit par la beauté de son timbre en Wolfram von Eschenbach. Caroline Wenborne donne une Elisabeth sonore, Stephanie Houtzell joue une Venus un peu malpropre  et joliment dévergondée. Raimund Nolte donne un excellent Biterolf.

Les enfants ( et les adultes aussi) ont tous reçu le beau programme qui contient les photos des chanteurs, un petit résumé de l'action et des tas d'idées de jeux pour approcher le monde de l'opéra: dessiner un costume, faire des mots croisés avec pour thème les opéras de Wagner, ou réaliser des découpages pour créer un mobile.

Une magnifique initiative qui prépare la relève!

Le spectacle  sera bientôt accessible en DVD.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire