vendredi 30 juin 2017

Gala d'opéra au Festival Richard Strauss à Garmisch-Partenkirchen

Alexander Liebreich
Pour son édition 2017, le Festival Richard Strauss a opté pour une soirée d'opéra en habit de gala en lieu et place de l'habituel opéra complet en version concertante. L'occasion pour le futur Directeur artistique du Festival, Alexander Liebreich, qui prendra l'an prochain la relève de Brigitte Fassbaender, de faire la démonstration de son talent de chef straussien. Il dirigeait hier soir l'excellent Orchestre symphonique national de la radio polonaise (NOSPR Katowice), l'orchestre vitrine de la culture musicale polonaise, un pays éminemment musicien s'il en est, dont il est le directeur artistique et le chef principal depuis 2012.

L'actuelle directrice du Festival,  Brigitte Fassbaender, a brièvement introduit la soirée par d'amusants bouts rimés de sa composition, -une tradition bien allemande-,  qui présentaient le programme de manière plaisante. La Kammersängerin  a été chaleureusement accueillie par le public local qui sait ce qu'il lui doit: depuis des années Brigitte Fassbaender, elle-même grande interprète straussienne, est l'âme et le coeur du Festival.

L'orchestre a donné en entame l'ouverture et des suites de valses du Chevalier à la rose, un classique des plus réjouissants enlevé par la direction élégante et racée d'Alexander Liebreich. Il fut suivi de la scène finale d'Ariadne auf Naxos, "Ein schönes Wunder", interprétée par la mezzosoprano Michelle Breedt, une excellente chanteuse wagnérienne et straussienne que l'on a souvent l'occasion d'entendre à Garmisch, et par le ténor suédois Michael Weinius dans le rôle de Bacchus, un ancien baryton devenu ténor, à la voix puissante et extrêmement bien projetée, et un registre vocal dont on imagine l'étendue. Le ravissant trio des suivantes d'Ariadne était interprété par la cristalline Anna Voshege ( Naïade) , Sarah Alexandra Hudarew (Dryade), une mezzo aux beaux graves  et Alexandra Flood (délicieuse Echo).

Krassimira Stoyanova
Des extraits de L'Amour de Danaé ouvrent la seconde partie, avec en partie orchestrale  la charmante pluie dorée ("Goldregen")  suivie de la magistrale interprétation de "Wie umgibst Du mich mit Frieden" interprétée par une Krassimira Stoyanova radieuse, avec une voix aérienne et d'une légèreté frissonnante dans ce rôle qui lui avait valu un grand succès au Festival de Salzbourg 2016. Quelques minutes d'un bonheur musical précieux.

Alexander Liebreich et l'orchestre ont ensuite donné leur pleine mesure dans la terrible et diabolique Danse de Salomé, une grande page straussienne dans laquelle la sensualité le dispute à la tension dramatique.  

Le Chevalier à la Rose termine la soirée avec le retour en scène des deux reines de la soirée, Michelle Breedt en Octavian et Krassimira Stoyanova en Maréchale. Dans une première scène, Octavian (Michelle Breedt) présente la rose d'argent à Sophie de Faninal, interprétée par Christina Landshamer, qui a fait l'an dernier une prise de rôle réussie à l'Opéra lyrique  de Chicago. Enfin,en bouquet, le tercet final clôture une soirée d'une gala  féconde en  bonheurs musicaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire