lundi 20 février 2017

Grandes expositions munichoises: "Bildschön", les images parfaites du 19e siècle à la Lenbachhaus

Au XIXe siècle, les arts visuels ont atteint un public de plus en plus nombreux. Les artistes, hommes et femmes, façonnent puissamment la culture de leur temps, l'éventail des thèmes considérés comme dignes de représentation s'est considérablement élargi et l'image parfaite devient la forme la plus élevée de l'éloge. Les motifs qui ont été alors inventés déterminent  encore aujourd'hui nos conceptions du romantisme, de la tristesse et de la beauté. Au cours du XIXe siècle, les arts visuels narratifs se sont déployés dans une grande diversification  dont la capacité d'innovation formelle nous stimule encore aujourd'hui.

L'exposition  présente une nouvelle approche de la collection d'œuvres d'art du XIXe siècle de la Lenbachhaus. La nouvelle exposition couvre un large éventail de styles et de sujets artistiques dans le but d'offrir de nouvelles perspectives sur cette riche culture visuelle. Complétée par des photographies et des échantillons de films et de documents sonores, elle illustre le contexte contemporain dans lequel les thèmes et les images ont vu le jour et met en lumière quelques-unes des façons dont le long XIXe siècle continue d'alimenter la culture contemporaine d'aujourd'hui.

Au XIXe siècle, les personnes qui visitaient des expositions et des collections d'art, qui lisaient des livres, des revues ou des guides de voyages, s'attendaient à rencontrer des représentations éloquentes vives et des histoires divertissantes. De nombreux artistes tendent à représenter les réalités existantes plutôt que de les soumettre à un examen critique; mais à la fois on peut aussi percevoir une certaine ironie qui suggère que les artistes ont de conscience que leurs productions étaient souvent basées sur des modèles et des leurres. Pourtant, la croissance rapide de la mise en  circulation publique de l'imagerie signifiait que le monde de l'expérience individuelle s'était considérablement élargi.

Dans les mains des artistes, les scènes naturelles sont devenues des panoramas de carte postale que nous aimons encore recevoir aujourd'hui. Les costumes traditionnels et les traditions rurales ont connu un nouvel engouement, et dans certains cas, le XIXe siècle les a réinventés, parfois avec un tel succès qu'on en voit encore les effets aujourd'hui. Ainsi de l'engouement pour l'Oktoberfest à laquelle des gens du monde entier vient participer en se costumant en "Bavarois.  Autre élément typiquement allemand, le traitement du thème de  la forêt comme espace visuel et émotionnel au coeur de la relation entre l'homme et la nature.

Les peintres qui ont déménagé vers la campagne ont non seulement interprété le monde rural, ils ont également expérimenté des modes de vie modernes, et leur art a transmis un sentiment de vitalité non dénaturé par les contraintes du décorum urbain. En tant que portraitiste de la bourgeoisie et de l'aristocratie, ils contribuèrent à définir l'image publique de ces couches sociales; ils ont exploré les relations entre les sexes et les différences de classe. Tout le «grand théâtre» du monde moderne attendait de se voir projeté dans des représentations visuelles, avec des phénomènes aussi divers que la vie dans le passé historique, les problèmes des sciences naturelles ou l'attrait du spiritisme.

Commissaire de l'exposition: Susanne Böller.

Source du texte: traduction libre de la présentation de l'exposition en allemand sur le site de la Lenbachhaus

L'exposition peut se visiter à partir du 21 février 2017 à la Lenbachhaus de Munich (Métro Königsplatz). Entrée gratuite pour les moins de 18 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire