jeudi 15 décembre 2016

Les poèmes de Robert de Montesquiou consacrés au Roi Louis II de Bavière (5):

Allié, un poème du Comte Robert de Montesquiou-Fezensac, publié dans son recueil  Les chauves-souris : clairs-obscurs, édité par G.Richard à Paris à partir de 1893. (Notre extrait: pages 294 de l'édition remaniée de 1907). Ce cinquième poème traite de la solitude et de la déchéance physique et mentale supposée du Roi à la fin de sa vie.

Il s'agit du quatrième poème d'une série tout entière dédiée au Roi Louis II de  Bavière et dont le titre général est REX LUNA (Le Roi lune)

Le Comte Robert de Montesquiou(1855-1921) 

Le comte Robert de Montesquiou, est un homme de lettres, un dandy et critique, né à Paris le 7 mars 1855 et mort à Menton (Alpes-Maritimes) le 11 décembre1921.  Poète, homosexuel et dandy insolent,  il aurait servi de modèle à des Esseintes dans À Rebours (1884) de Huysmans. Il fournit à Marcel Proust l'un des modèles du Baron de Charlus dans À la recherche du temps perdu, ce qui le rendit furieux malgré les dénégations de Proust.
(Plus sur Wikipedia, source de cette introduction biographique)



ALLIÉ*

Ces éternels combats d'une nature double. 
BRIZEUX.

Les ordres viennent des montagnes 
Où séjourne le Roi Louis... 
Que lui font toutes ces campagnes ? 
Ses yeux ailleurs sont éblouis.

Le Roi Louis est bien changé : 
Son esprit est fort dérangé, 
Une dent du devant lui manque : 
Il est nerveux, pâle et s'efflanque.

Il a perdu de sa beauté, 
Il pleure sa virginité 
Comme la fille de Jephté.
Il s'intéresse aux embuscades, 

Mais ne parle que par saccades ; 
Il interroge de nouveau 
Sans attendre qu'on lui réponde... 
Le Roi Louis est hors du monde, 
Et le Roi Louis n'est plus beau !

*Journal de Frédéric III.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire