mercredi 16 novembre 2016

Portraits et oeuvres de Richard Wagner par le peintre belge Henry de Groux



Notice biographique

Henry de Groux 1866-1930, Journal, Paris, 
Editions Kimé et INHA, 2007
Fils du peintre Charles de Groux, initiateur du réalisme social en Belgique,  Henry de Groux (Bruxelles 1866 - Marseille 1930) est un artiste peintre, illustrateur et sculpteur symboliste belge. Il suit les cours de l'Académie de Bruxelles. A 22 ans , il se fait connaître par son Christ aux outrages.

Il s’installe à Paris et y rencontre  une pléiade d'artistes et d'écrivains: Toulouse-Lautrec, Whistler, Gauguin, Ensor, Rodin, Debussy. Mallarmé, Apollinaire, Oscar Wilde, Léon Bloy (son  meilleur ami dont les idées révolutionnaires l'enthousiasment), Verlaine, Zola, Heredia, Gide,  Rémy de Gourmont et Huysmans. Il prend parti dans l’affaire Dreyfus et assure la protection de Zola contre la foule hostile à la sortie du tribunal, ce qui lui vaudra les foudres de Léon Bloy et la fin de leur amitié. Il est accepté au Groupe des XX, un cercle artistique d'avant-garde dont le chef de file était Octave Maus. Il sera obligé d'en démissionner pour avoir refusé d’exposer dans la même salle que van Gogh et l'avoir injurié, ainsi que Paul Signac et Toulouse-Lautrec.

Il expose dans de nombreuses villes européennes, et finira interné dans un hôpital psychiatrique à Marseille, dont il s'évade pour rejoindre Marseille à pied.

Il illustra de nombreux ouvrages littéraires (voir ci-dessous le portrait de Wagner pour un ouvrage d'Octave Maus) et  participa à L'Estampe originale. Pendant plus de 20 ans, il tint un journal sur 18 volumes manuscrits, dont des extraits ont récemment été publiés.

Le peintre Armand Point le surnomma le Wagner de la peinture.


Portraits de Wagner







Richard Wagner par  Henry de Groux, in Octave Maus,
Souvenirs d'un wagnéristeLe théâtre de Bayreuth,
Bruxelles, Veuve Monnom, 1888.

Les Walkyries 




La mort de Siegfried





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire