jeudi 24 novembre 2016

Grandes expositions: le Siècle d'Or espagnol à la Kunsthalle de Munich du 25 novembre au 26 mars


Le Siglo de Oro espagnol (L'âge d'or espagnol) constitue l'un des chapitres les plus fascinants de l'histoire de l'art occidental. C'est précisément au moment où la nation la plus puissante de l'Europe du XVIIe siècle perdait rapidement son hégémonie et connaissait un déclin politique que l'art espagnol a connu son plus grand épanouissement. C'était l'époque des maîtres comme El Greco (1541-1614), Diego Velázquez (1599-1660), Francisco de Zurbarán (1598-1664) ou Bartolomé Esteban Murillo (1617-1682).


Déclin du pouvoir - floraison des arts

Vers 1600, l'Espagne était le pays le plus puissant du monde. Son vaste territoire s'étendait sur les cinq continents. Au cours du XVIIe siècle, les carences des souverains qui menaient des guerres vouées à l'échec et la peste ont pesé lourdement sur la  position prédominante des Habsbourg espagnols et de leur empire. Pourtant, en dépit de ce ralentissement politique, les arts fleurissaient: le Roi et l'Église oeuvraient de concert en employant des artistes pour une cause commune. Ils utilisaient les oeuvres d'art comme un moyen de propagande  pour démontrer la force et la stabilité en temps de crise.

Luisa Ignacia Roldán, surnommée »La Roldana«
Christ en croix, vers 1690-1706, bois polychrome,, 42,5 x 34,3 cm
Auckland Castle Trust © Auckland Castle Trust / Zurbarán Trust

Un réalisme décoiffant

A cette époque, les palais, les églises et les monastères se sont vus parés de décorations opulentes. Les peintres au service de la cour ont représenté le pouvoir royal avec des peintures aux sujets historiques et des portraits grandioses. L'Église catholique a utilisé des peintures et des sculptures pour souligner ses efforts de Contre-Réforme: Les représentations religieuses ont été conçues pour guider la population vers la vraie foi. Une stratégie clé consistait à de submerger le spectateur. Les sculptures polychromes de cette époque en particulier sont si réalistes que l'on ne pouvait qu'en être impressionnés. Cette juxtaposition du réalisme et de la théâtralité, du profane et du sacré rend l'art espagnol de cette période totalement exceptionnel.

Diego Velázquez, Nain de cour , 1636-1638, huile sur toile
Museo del Prado, Madrid
© Photographic Archive. Museo Nacional del Prado. Madrid

Rois et artistes

L'exposition examine toutes les facettes du Siglo de Oro, à une échelle jamais vue en dehors de l'Espagne. Elle met en scène la création artistique des grands maîtres  sous les règnes de Philippe III (1598-1621), Philippe IV (1621-1665) et Charles II (1665-1700) en les replaçant dans son contexte historique. Outre les maîtres de renommée mondiale, c'est l'occasion de découvrir des peintres peut-être moins connus du grand public comme Francisco Pacheco (1564-1664), Juan van der Hamen (1596-1631) ou Alonso Cano (1601-1667). Et pour la première fois en Allemagne, des sculpteurs de premier plan comme Gregorio Fernández (1576-1636), Juan Martínez Montañés (1568-1649) et Luisa Ignacia Roldán (1652-1706) peuvent être découverts.

Une centaine de chefs-d'œuvre de collections internationales sont exposés, grâce notamment aux prêts du Museo del Prado de Madrid, du Museo Nacional de Escultura de Valladolid, du Metropolitan Museum of Art de New York et du Louvre à Paris.

L'exposition a été organisée en collaboration de Gemäldegalerie de Berlin, o'u elle vient de remporter un énorme succès.

Du 25 novembre 2016 au 26 mars 2017
Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung
Theatinerstraße 8
(in den Fünf Höfen)
80333 München
T +49 (0)89 / 22 44 12

Source du texte: traduction libre du texte de présentation de la Hypo-Kunsthalle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire