dimanche 20 novembre 2016

Edelweiss, un livre de poésies recueillies par Karl Zettel

Un recueil de poèmes cueilli cette semaine chez un bouquiniste munichois, et qui a dû connaître en son époque un grand succès (ici il s'agit de la 28e édition). Il est écrit en gothique allemande (Frakturschrift). Destiné selon le sous-titre à un public féminin (ou aux hommes qui veulent conquérir le coeur d'une femme: pour la sensibilité féminine et pour le coeur de la femme.

En voici la référence: Zettel, Karl, Edelweiss. Fuer Frauensinn und Frauenherz. Eine Auswahl aus der neueren und neuesten Lyrik, mit vielen Illustrationen, s.d., Greiner & Pfeiffer, Stuttgart.




Page de dédicace


 Hermann Lingg (1820-1905), Edelweiss

 Hoch auf Felsen, nah beim Eis, 
Nahe bei dem Licht der Sterne 
Blühst du, holdes Edelweiss, 
Allen andern Blumen ferne, 
Fern von aller Frühlingsluft 
Einsam an der Felsen Brust. 
Wo nur Blitz und Donner wohnt 
Und nur scheue Gemsen lauschen, 
Adler und Lawine thront. 
Tod und Schrecken dich umdräu’n, 
Blühst du wonniglich und rein (...).


L'offrande d'un bouquet en vue des fiançailles

Le Genevois Henry Correvon mentionne dans un article paru en 1885 que l'offrande de l'edelweiss joue un rôle important dans la cérémonie des fiançailles dans le canton de Glaris: «Dans certaines parties du canton de Glaris, il n’est même pas admis qu’un jeune couple puisse s’unir sans que le fiancé ait offert l’Edelweiss traditionnel.»  Ce fut vraisemblablement aussi le cas en Bavière, comme le rapporte  L'écho des Alpes , la feuille de liaison  d'une association, «En Bavière, il est d’usage, paraît-il, que l’amant cueille cette fleur pour l’offrir à sa fiancé (...)". Cependant, ces deux citations qui rapportent cette coutume n'apportent pas la preuve que cette tradition ait réellement existé. Il se peut que ce soit là la projection fantaisiste et mythique de l'imagination citadine sur la vie des montagnards.

Quoi qu'il en soit, ne cueillons en aucun cas l'edelweiss en montagne, l'espèce est protégée! Cette plante est protégée dès 1874 en Allemagne et en Autriche, puis dès 1879 en Suisse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire