vendredi 28 octobre 2016

La vie de Richard Wagner dans les chromos Liebig (4) : Tannhaüser à Paris. Tumulte dans les rues (1861)


L'opéra fut créé le 19 octobre 1845 à Dresde sous la direction de Wagner, alors âgé de 32 ans. Ensuite, Wagner révisa le livret et la partition à plusieurs reprises. Une version remaniée dite « de Paris » fut montée à l’opéra Le Peletier en mars 1861 grâce au soutien de la princesse Pauline de Metternich ; malgré l’ajout d’un ballet après l’ouverture destiné à se concilier le goût des Parisiens, un chahut organisé par les habitués de l’opéra traditionnel provoqua un échec retentissant, qui conduisit Wagner à arrêter les représentations après la troisième.

Portrait par Winterhalter (1860)
Étant « ambassadrice » et grande dame à Paris, Pauline entretenait des relations amicales avec l'empereur Napoléon III autant qu'avec l'impératrice Eugénie qui l'appréciaient beaucoup et lui confiaient même des secrets politiques. L'empereur galant aimait faire la cour à la jeune et belle princesse, qui s'intéressait aux beaux arts et jouait du piano à un niveau remarquable. C'est son intervention résolue qui poussa Napoléon à faire donner la première du Tannhäuser de Richard Wagner, dont elle était une fervente défenseure, à l'opéra de Paris en 18611 - décision qui rencontra une forte opposition dans la haute société de Paris, surtout au Faubourg Saint-Germain traditionnellement ennemi des influences allemandes en France. Wagner déclara ainsi que « c'étaient au fait deux dames du monde qui l'avaient protégé chez leurs souverains et, par cela, généré son plus grand succès : la princesse Pauline chez Napoléon III, et la comtesse Schleinitz chez l'empereur Guillaume Ier d'Allemagne. » (Source des textes: Wikipedia)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire