jeudi 22 septembre 2016

Wanted! Signalement de Richard Wagner dans un document policier.


Wer von der Bahn der Ehrlichkeit abweicht, mag sich auch gefallen lassen, daß ihm dergebührende Platz im allgem[einen] Pol[izei]-Anz[eiger] angewiesen werde.

Celui qui dévie du droit chemin doit aussi s´attendre à recevoir la place qu´il mérite dans l´indicateur général de la police.

Telle est la phrase d´en-tête de l´indicateur général de la police Eberhardts Allgemeiner Polizei- Anzeiger, un livre publié à l´initiative du sieur Eberhardt, un livre dans lequel Richard Wagner eut le triste privilège de voir son portrait figurer après sa participation au soulèvement de mai 1849 à Dresde (supplément au tome XXXVI, n°47).

Un peu d´histoire

Avant les événements de mai 1849, Dresde était déjà connue comme un centre ouvert aux libéraux et démocrates. Le journal anarchiste Dresdner Zeitung était en partie édité par le directeur musical Karl August Röckel et contenait des articles de Mikhaïl Bakounine, qui était venu à Dresde en mars 1849. Le gouvernement de Saxe accusa plus tard Bakounine d'être le meneur des révolutionnaires, bien que ce soit peu probable. Röckel éditait également le journal démocratique populaire Volksblätter.

Le compositeur Richard Wagner, alors directeur à la cour royale de Saxe, avait été enthousiasmé par l'esprit révolutionnaire de 1848 et avait lié amitié avec Röckel et Bakounine. Il a écrit les articles passionnés dans le Volksblätter incitant les personnes à se révolter et à combattre. Il a pris une part très active dans le soulèvement, fabriquant des grenades à main et montant la garde en haut de la Frauenkirche.

L'architecte Gottfried Semper était jusqu'en 1849 moins actif politiquement, même s'il n'avait pas caché ses aspirations démocratiques. Au moment du soulèvement, il a joué un rôle de premier plan sur les barricades.

Ont également participé sur les barricades Pauline Wunderlich, Gustav Zeuner et Ludwig Wittig (éditeur en chef du Dresdner Zeitung). L'actrice et chanteuse Wilhelmine Schröder-Devrient a appuyé le soulèvement.

La lutte a laissé quelques bâtiments de Dresde en ruines : le vieil opéra, deux côtés de Zwinger et six maisons ont été brûlées vers le bas. Le nombre de rebelles morts est incertain mais en 1995 leur nombre a été estimé à environ 200. 823 soldats prussiens et saxons ont trouvé la mort.

Le gouvernement de Saxon a arrêté Bakounine et Röckel dans Chemnitz, mais Tzschirner, Heubner et Todt se sont échappés. Semper et Wagner étaient sur la liste des fugitifs recherchés par le gouvernement, mais s'étaient également échappés, à Zurich, là où Wagner est resté. À partir de 1849 les états allemands sont vu une forte émigration. Des milliers de personnes ont abandonné leur patrie pour des raisons politiques, bon nombre d'entre elles étant des artistes, écrivains et intellectuels.

(Extrait de Wikipedia-Soulèvement de mai à Dresde)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire