dimanche 11 septembre 2016

Le château de Neuschwanstein servit de dépot nazi pour les oeuvres pillées en France

Les dossiers de ERR retrouvés à Neuschwanstein
Fait remarquable, Neuschwanstein traversa les deux guerres mondiales sans connaître de destruction, peut-être grâce à sa situation éloignée. Le château servit jusqu'en 1944 de dépôt aux oeuvres pillées en France par le fait de l´ERR ( L’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg (ERR), Équipe d'intervention du Reichsleiter Rosenberg). L'ERR a effectué à partir de 1940 d'importantes confiscations de biens appartenant à des Juifs et des franc-maçons dans les territoires occupés par la Wehrmacht. L´autorisation de confiscation avait été donnée par le Führer dès l'été 1940.

En juillet 1940, l'ERR a été mis en place à Paris. L'administration centrale a toutefois été transférée à Berlin le 1er mars 1941. D'avril 1941 à juillet 1944, 29 convois ont transporté des biens saisis de Paris jusqu'au château de Neuschwanstein en Allemagne, où l'ERR avait constitué son principal lieu d'entreposage.




Les oeuvres confisquées avaient été photographiées et cataloguées. Après la deuxième guerre mondiale,  39 de ces  albums furent retrouvés au chateau de Neuschwanstein. Ces albums sont aujourd'hui conservés aux archives nationales des Etats-Unis (United States National Archives.)

A la fin de la guerre, la Banque du Reich allemand (German Reichsbank) entreposa de l´or au château. Il en fut retiré pendant les derniers jours de la guerre et entreposé à un endroit resté inconnu.

En avril 1945 les nazis envisagèrent de faire sauter le château pour empêcher que le bâtiment et les oeuvres d´art ne tombent aux mains de l´ennemi. Mais le SS-Gruppenführer qui en avait reçu l´ordre ne le mit heureusement pas à exécution et à la fin de la guerre le château fut remis aux représentants des forces alliées.  Voici un extrait d´un documentaire de la Monuments Men Foundation qui évoque la découverte des oeuvres entreposées au château.




Ce que les alliés américains découvrirent à Neuschwanstein dépasse l´imagination. En dehors des oeuvres confisquées en Frace, les nazis y avaient entreposé 1300 tableaux en provenance des musées de Munich, de la Résidence munichoise et des collection privées de la famille Wittelsbach. Il y avait des bibliothèques précieuses, les joyaux de la famille Rotschild étaient enfermés dans une pièce particulière, plus de 1000 pièces d´argenterie de la collection David-Weil et d´autres collections y furent également découvertes. Ils trouvèrent aussi les catalogues contenant les photographies des oeuvres d´art, et un laboratoire photographique qui avait dû servir à les réaliser.

Les archives américaines ont conservé les témoignages de Messieurs Romirer et Stilton, qui avaient été envoyés pour inspecter les lieux. Un récit passionnant (en anglais).

Ainsi le château de rêve du Roi Louis II de Bavière, grand amateur d´art, a-t-il servi à conserver une partie du patrimoine artistique français et juif et a été miraculeusement épargné, un peu comme si l'esprit du Roi, qui continue à habiter les lieux, avait voulu protéger les oeuvres de France, un pays que le Roi Louis II avait adulé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire