vendredi 12 août 2016

Le transport du coeur du Roi Louis II de Bavière de Munich à Altötting

Urne en vermeil, travail d´orfèvrerie
de la Maison Eduard Wollenweber à Munich

Les coeurs des Wittlesbacher à Altötting

Tout comme le coeur du Roi,  les coeurs des parents de Louis II, le roi Maximilien II et la Reine Marie , et d´autres Wittelsbacher*, reposent également dans la Chapelle de la Grâce à Altötting, C´est une tradition dans cette famille régnante, comme dans d´autres familles régnantes, d´inhumer les corps et les coeurs dans des lieux séparés.

Une procession à Altötting. La Vierge noire survole la Chappelle de la Grâce,`
à droite de la Collégiale

A Altötting, célèbre lieu de pèlerinage bavarois, on vénère la Vierge noire dans la Chapelle de la Grâce. Depuis plus de 1250 années, la ville est le centre spirituel de la Bavière et depuis plus de 500 ans, le sanctuaire marial le plus important en Allemagne. Plus de 2 000 tableaux votifs sont exposés sur ses façades. A l'intérieur, près de l'image miraculeuse, une Mère de Dieu du gothique primitif (XIVe siècle), sont  exposés des tableaux des miracles de l'époque gothique et les coeurs des rois de Bavière. Le coeur est traditionnellement considéré comme le siège de l´âme, de la sagesse et de la foi. En les inhumant tout à côté de la Vierge miraculeuse, la famille royale de Bavière les place ainsi sous la protection de la Vierge miraculeuse particulièrement vénérée par les Bavarois.

L´urne en forme de coeur

L´urne a été réalisée par les orfèvres de la Maison Eduard Wollenweber à Munich. En forme de coeur, elle présente sur la face avant le monogramme du Roi, la face arrière portant les armes de Bavière. Sur un côté on peut voir un bouquet d´Edelweiss, sur l´ autre un bouquet de roses des Alpes.

Le transport du cœur du roi Louis II de Bavière dans la chapelle d'Altœtting. 

Le cœur du Roi Louis II de Bavière a été prélevé pour être inhumé dans un monument situé dans la Chapelle de la Grâce à Altötting. Une dépêche en provenance de Berlin le 16 août 1886, publiée dans le journal Le matin du  18 août en a donné un compte-rendu.
.
Berlin, 16 août. Un train spécial, transportant le coeur du roi Louis lI de Bavière, sous la garde du directeur général de la Compagnie, M. Schamberger, est arrivé aujourd'hui à Neuœtting dans l'après-midi.
Une voiture de la cour, attelée de six chevaux, et accompagnée d'un détachement de la garde du corps, a transporté le cœur du défunt roi à Altœtting, au milieu d'une foule assez considérable.
A la gare d'Altœtling, se trouvaient plusieurs notabilités en vêtements de grand deuil, l'évêque Passans avec tout son clergé, et les deux bourgmestres de Neuœtting et d'Altœtting.
Un requiem a été chanté à l'église paroissiale, en présence de 200 prêtres; après quoi, la procession s'est mise solennellement en marche, au son des cloches; le cœur a été déposé dans la chapelle de l'église, à côte de celui du roi de Maximilien. Le chanoine Tuercks a  prononcé un discours.

En voici un récit plus détaillé, tel que décrit dans la presse allemande de l´époque:

Le 16 août 1886, l´urne contenant le coeur du Roi, qui se trouvait dans l´ancienne chapelle royale de la Résidence munichoise fut acheminée par convoi ferroviaire spécial après qu´à cinq heures trente du matin une messe y a été célébrée. Le corps du Roi avait été inhumé le 19 juin 1886 dans la crypte de l´Eglise Saint-Michael de Munich, six jours après son décès au Starnbergersee.

Pendant le transport l´urne était recouverte d´un voile noir. C´est le chanoine Jakob Ritter von Türk qui la transporta. Le convoi, composé de deux voitures, tractées l´une par quatre et l´autre par six chevaux, se mit en route vers la Gare de l´Est, précédé d´une escorte avec trompette et encadré par une haie de 24 archers. Le convoi était précédé et suivi par  une section de cavalerie (Schwere Reiter-Regiment Prinz Karl).

Le train royal arriva à 8H45 à la gare de Neuötting, où attendaient deux voitures de cour attelées de deux chevaux et une voiture de cour à six chevaux pour le chanoine porteur de l´urne et les membres de la Commission de la Cour. Cette dernière voiture fut escortée à l´avant comme à l´arrière par une section du régiment royal d´infanterie, et encadrée à gauche et à droite par la domesticité de la Cour. Pendant tous le trajet on fit sonner les cloches.

Après la réception au portail de la collégiale d´Altötting, où s´étaient rassemblés les autorités locales en uniformes, l´urne fut posée sur un catafalque, entourée de la couronne, du sceptre, des armes royales et de bougies. C´est l´évêque de Passau, Josef Franz von Weckert, qui chanta le Requiem. Ensuite, une procession funéraire solennelle transporta l´urne, protégée d´un baldaquin porté par des citoyens en habits de deuil. L´urne était précédée d´un corps de régiment de l´infanterie royale et de groupes d´acolytes, d´écoliers, de confraternités, du clergé régulier, d´une croix et de deux porteurs de flambeaux, de l´ensemble du clergé séculier, de l´évêque et de ses assistants, de six acolytes porteurs de flambeaux, de la chapelle musicale d´Altötting et du fourrier de la Cour. Le chanoine de la colégiale était suivi du commissaire royal de la Cour, des deux chambriers royaux, d´officiers, des autorités communales et régionales, et d´un second corps d´infanterie.

Après que le chanoine de la collégiale eut placé l´urne à l´endroit qui lui était réservé, le Commissaire de la Cour ferma la niche à clé. De retour à Munich, il la remit à l´intendant général de la Cour qui la déposa aux archives royales.

*Les niches de la chapelle recèlent treize urnes avec les coeurs des Wittelsbacher:

Kaiser und Kurfürst Karl (VII.) Albrecht und Gemahlin Amalie (Maria Josepha Anna)(1745/1757), Ludwig I. König von Bayern (1868), Maximilian Joseph I. König von Bayern (1825), König Ludwig II. König von Bayern (1886) , Maximilian II. König von Bayern (1864), Maria Theresia Königin von Bayern (1919), Ludwig III. (1921), Maria Königin von Bayern (Gattin Max II.) (1889), Karl Theodor Kurfürst (1799), Max Joseph III., Antonia (Kronprinzessin; Gattin Kronprinz Rupprecht) (1954), Otto (König) (1916), Rupprecht III. (Kronprinz/vide) (+1958)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire