mercredi 17 août 2016

La Maison du Festival de Füssen et la comédie musicale Ludwig 2



Ludwig 2, la comédie musicale est de retour à Füssen, l´occasion de brosser le portrait de la belle oeuvre architecturale qu´est la Maison du Festival au bord du lac de Füssen.

La Maison du festival (Festspielhaus) de Füssen s´élève à quelques kilomètres de Schwangau et de Neuschwanstein, le plus célèbre des châteaux du Roi Louis IIde Bavière. Le site est idyllique, au bord du lac artificiel du Forggensee, qui a été formé par la construction d´un barrage de rétention sur la rivière Lech. De larges terrasses bien aménagées s´ouvrent sur le panorama du lac avec en toile de fond les montagnes de l´Allgau avec en leur coeur, comme un bijou dans son écrin naturel, le château de Neuschwanstein. Un endroit romantique pour passer une soirée agréable à contempler, au soleil déclinant, le château et les montagnes.



La construction de la Maison du festival de Füssen a commencé en 1998, avec la pose de la première pierre à la date symbolique de l´anniversaire du Roi Louis II, le 25 août. La construction a coûté la coquette somme de 40 millions d´euros. La Maison, un projet de l´architecte Joséphine Barbarino, fut au départ baptisée Musical Theater Neuschwanstein (Théâtre musical Neuschwanstein) avec pour vocation d´y jouer une comédie musicale consacrée au Roi Louis II. Les travaux de construction durèrent deux ans, et le 7 avril 2000 eut lieu la première de la comédie musicale Ludwig II. – Sehnsucht nach dem Paradies (Louis II, le désir du paradis) sur des musiques de Franz Hummel et un livret de Stephan Barbarino, le mari de l´archtecte et également metteur en scène de la comédie, et des décors de Heinz Hauser.

L´architecture du  théâtre avait été pensée spécialement  pour la comédie musicale. La salle de théâtre est inspirée de l´architecture de la Maison du festival de Bayreuth et du Prinzregentheater de Munich, selon l´idée wagnérienne d´un "théâtre démocratique" mise en oeuvre par l´architecte Gottfried Semper: pas de loges, mais un amphithéâtre à gradins, avec une bonne vision de la scène quelle que soit la place choisie. Les particularités du théâtre de Füssen résident dans la grandeur du  plateau tournant, c´est le deuxième plus grand en Europe, et dans la construction d´un bassin d´une capacité de 90000 litres, à l´usage surtout de la scène finale au bord du Lac Starnberg, ou encore pour recréer l´illusion du grand bassin de Linderhof.

Au départ, l´entreprise rencontra un grand succès puisque jusqu´à la fin 2003, elle connut plus de 1500 représentations et accueillit environ 1.500.000 visteurs, soit un taux d´occupation de 75 pour cent! Mais ce beau projet prit fin le 31 décembre 2003 avec un dépôt de bilan.

L´entreprise fut cependant à nouveau tentée, avec une production réaménagée sur une musique cette fois de rien moins que Konstantin Wecker et Christopher Franke, dont la première eut lieu en mars 2005, pour connaître un nouveau dépôt de bilan unn an plus tard. 

Une troisième tentative fut faite à l´été 2011, elle ne dura qu´une année.



En 2016, on en est au troisième revival de la production, cette fois avec une ambition nettement plus limitée, celle de présenter la comédie musicale seulement en été. On peut actuellement se rendre à Füssen pour la voir, et ce jusqu´au 11 septembre 2016.

Pour les non germanophones se pose cependant la question de la compréhension. Le spectacle est chanté en allemand, sans surtitres en anglais. On comprend mal le management: sachant que Neuschwanstein accueille en été plus de 6000 visiteurs par jour, et qu´on a déjà récemment dépassé les 1.500.000 visiteurs par an, l´option de limiter la compréhension de la comédie musicale au seul public germanophone apparaît comme l´histoire d´un nouvel échec annoncé. 

Reportage photographique












Crédit photographique: Luc Roger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire