mardi 5 avril 2016

Erfasst, verfolgt, vernichtet: une exposition itinérante présente la persécution et l´extermination des personnes malades et handicapées sous le national socialisme


Sous les auspices du Président fédéral Joachim Gauck, l'Association allemande de psychiatrie, psychothérapie et psychosomatique (DGPPN) présente une exposition itinérante mettant l'accent sur les victimes malades et handicapées du national-socialisme. Depuis l'ouverture l'année dernière dans le Bundestag allemand, l'exposition a accueilli plus de 170.000 visiteurs en provenance d'Allemagne et à l'étranger. L'exposition a été développée en collaboration avec le Mémorial aux Juifs assassinés d' Europe et  les Fondations de la topographie de la terreur.

Entre 1933 et 1945, plus de 400.000 personnes ont été stérilisées de force et plus de 200.000 ont été assassinées. Le principe directeur pour la sélection des patients était la «valeur» présumée de la personne. Médecins, personnel infirmier et fonctionnaires jugeaient les personnes confiées à leurs soins sur la base de leur «curabilité», de leur «capacité d'apprentissage» ou de leur «capacité de travail». L'exclusion, la persécution et l'extermination de personnes malades ou particulières ont eu lieu au sein du système institutionnel et de l'hôpital.

L´exposition est centrée sur l´Aktion T4. qui est la désignation courante, utilisée après la Seconde Guerre mondiale, pour la campagne systématique d'assassinat par le régime nazi en vue d’éliminer les handicapés mentaux ou physiques. Au sens strict, cette "action" ne concerne que les mises à mort au moyen de chambres à gaz, mais la plupart des auteurs y incluent l'élimination des malades mentaux par la famine, des injections médicamenteuses létales ou d'autres méthodes. Elle était effectuée à l'insu des proches des patients concernés et n'avait pas pour but de mettre fin à des souffrances mais bien d'éliminer des individus considérés par les nazis comme une charge pour la société et une entrave à la « pureté de la race ». Cette campagne est également connue sous le nom de « programme d'euthanasie » et représente une forme d'eugénisme. Mise en œuvre à la demande expresse d'Adolf Hitler, l'Aktion T4 au sens strict a officiellement duré de janvier 1940 à août 1941, mais les exécutions se poursuivent jusqu'à la fin du régime nazi. (On trouvera plus d´informations en français sur la page Wikipedia consacrée à l´Aktion T4).

L'exposition est  destinée à un large public. Son principe directeur est  la question de la valeur de la vie humaine. Elle traite des conditions intellectuelles et institutionnelles à la base des meurtres, et aborde les faits, depuis l´exclusion et de stérilisations forcées jusqu'à l'extermination de masse, elle présente les victimes, les auteurs, les personnes impliquées et les opposants, et s´intéresse enfin à la manière dont ces événements ont été analysés depuis 1945 jusqu'à aujourd'hui. Pour illustrer le propos, des biographies sont présentées tout au long de l'exposition, celles des nombreux acteurs impliqués dans les crimes, notamment au travers des fichiers des victimes, et en contraste les biographies des victimes par le biais notamment de leurs déclarations propres.

Informations pratiques:

L´exposition itinérante a été et sera présentée en Allemagne comme à l´étranger depuis 2015 jusqu´à 2018. Elle peut  jusqu´au 26 juin 2016 se visiter au Centre de documentation sur le national-socialisme de Munich.  Du mardi au dimanche de 10 à 19 heures.

Langues de l´exposition: allemand avec traduction intégrale en anglais.

Un catalogue est en vente à l´exposition ou en librairie.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire